[vc_row][vc_column][vc_column_text]

Liife est un concept de restauration qui propose des menus équilibrés pour les sportifs mais aussi pour toute personne voulant manger sainement. 

L’histoire

Liife est un concept destiné aux sportifs voulant manger sainement et équilibré.

Nous avons travaillé avec une nutritionniste pour que nos menus soient adaptés à un rythme de vie sportif et sain.

Pour autant, nos menus peuvent également convenir à toute personne voulant manger équilibré.

On s’adresse autant aux « experts » qu’aux personnes voulant garder une bonne hygiène de vie. Le leitmotiv était de créer un concept « healthy » mais avec une vraie promesse client.

[/vc_column_text][vc_single_image image=”11388″ img_size=”large”][vc_column_text]Ce qui change par rapport aux concepts vegan et healthy : on est totalement transparent sur tout ce que l’on propose et sur les valeurs nutritionnelles (calories, protéines, glucides), on a fait de la recherche et ce qu’on propose a vraiment été réfléchi.

On a investi du temps et de l’argent pour devenir de réels experts. Il faut être crédible face aux sportifs qui attendent de nous de réels conseils.

[/vc_column_text][vc_single_image image=”11389″ img_size=”large”][vc_column_text]

Le constat : C’est parti d’un voyageaux Etats-Unis. Pendant nos vacances, Ugo nous a lancé comme challenge de manger bien et de faire du sport.

Là-bas, ils ont une réelle offre « healthy » et beaucoup de concepts existent déjà pour répondre à cette demande qui ne cesse de croître. En rentrant en France, il n’y avait pas cette diversité d’offre. Du coup, on a décidé de s’orienter vers cette voie. « Liife » : on voulait un nom simple à comprendre par tout le monde et représentant ce côté santé que l’on souhaite mettre en avant. « Eat smart », c’est notre credo : mange intelligemment. Chez nous tout est pensé et réfléchi pour guider la personne vers la bonne combinaison. Plus besoin de se creuser la tête à l’heure du déjeuner, tout à été réfléchi en amont.

Aujourd’hui, la concurrence se retrouve sur le segment « healthy » mais sur celui du « sport », nous sommes les seuls.

L’offre :

Chez Liife, nos créations sont proposées dans des linéaires. Vous retrouverez des sandwichs, des plats chauds, des soupes, des barres énergétiques mais le plus de notre offre se fait sur les salades.

Vous pourrez choisir une base salade (veggie pour la plupart) et y ajouter un shot de protéine (protéines végétales ou animales). Le but est d’avoir tous les apports nutritionnels nécessaires tout en répondant aux contraintes alimentaires de certains.

Notre offre s’oriente sur 3 grands axes, une gamme cardio endurance (running, vélo), une gamme musculation tonicité (crossfit, salle) et une gamme détox (pilates, yoga).»

Notre background : Avec Boris, on a tous les deux commencé par une license gestion/finance à la Sorbonne, Ugo a fait l’ISG. On a tous les deux fait des études de finance à la Sorbonne.

J’ai (ndlr : Matthieu) ensuite travaillé en banque pendant 3 ans après un master de gestion de patrimoine à Dauphine et Boris a continué ses études en suivant le programme entrepreneurial d’Euromed. Avant de monter le projet, j’ai (ndlr : Boris) travaillé chez Costa coffee quelques mois et un an et demi chez Cojean. Le fait de s’intégrer à ces concepts de restauration rapide était essentiel pour la suite du projet.

Au sein de Cojean, j’ai appris à préparer un rush, à organiser une cuisine et j’ai découvert une vraie culture d’entreprise.

Alain Cojean, qui nous a beaucoup inspiré, a créé cette culture. Tous les salariés sont contents de travailler, ils prennent tous leurs pauses ensemble et des apéros sont organisés pour qu’il y ait une réelle cohésion d’équipe.

On a vraiment envie de créer une entreprise avec un aspect humain important et valorisé. La cohésion d’équipe est essentielle. C’est dans ce sens que l’on veut orienter l’entreprise. Où est ce qu’on en est aujourd’hui :

  • L’équipement arrive, nous sommes en train d’acheter du matériel grâce à une campagne crowdfunding (https://fr.ulule.com/liife-eat-smart/ )
  • La cuisine est presque finie.
  • Et là, on lance les travaux pour le Rez-De-Chaussée

[/vc_column_text][vc_single_image image=”11390″ img_size=”large”][vc_cta h2=”Besoin d’un guide et d’un business plan pour lancer votre projet ?” h4=”Ouvrez votre fastgood dans les meilleures conditions” txt_align=”center” style=”3d” color=”green” add_button=”right” btn_title=”En savoir plus” btn_style=”3d” btn_color=”orange” btn_link=”url:https%3A%2F%2Ffastgood.byconcept.co%2Fproduit%2Fguide-business-plan%2F%20_blank|||”][/vc_cta][vc_column_text]

Le financement

Pour prospecter des financements, nous avons rédigé un business plan. Mais il faut deux Business Plans différents en fonction de l’interlocuteur. On a présenté une version assez pessimiste aux banquiers et une version très ambitieuse aux investisseurs. Le financement d’un projet est une des étapes les plus difficiles. Certains demandent plus de 40% d’apport.

Si la banque ne nous accompagne pas sur le projet, on est sûr de ne pas se développer.

Nous avons donc présenté notre projet à quelques banques au début mais ils ne nous comprenaient pas.

Il faut dire que la plupart des directeurs de banque ne connaissent rien au « healthy » et n’y croient plus.

Finalement, on a eu beaucoup de chance car Ugo, notre 3ème associé, entrepreneur dans le textile, s’entend très bien avec son banquier et ce dernier nous a suivis très rapidement.

Pour les travaux actuels, nous sommes actuellement en train de récolter des fonds via une campagne de crowdfunding sur la plateforme Ulule.

Enfin, nous aurions pu passer par la BPI pour un financement mais celle-ci ne soutient que des projets qui ont la vocation de moderniser un quartier en reprenant un bail (de restauration) afin de le transformer en un concept innovant. Il ne faut pas de transfert d’activité. Malheureusement, le bail de notre emplacement est un bail textile donc on ne rentrait pas dans les critères.

Cependant, la BPI assurent 50% de nos dettes si demain nous nous retrouvons en difficulté : (ndlr : plus d’infos sur : http://www.bpifrance.fr/Toutes-nos-solutions/Garanties-et-assurances/Assurance-credit-a-l-international/Assurance-credit)

[/vc_column_text][vc_single_image image=”11391″ img_size=”large”][vc_column_text]

L’emplacement

Nous étions démunis face au marché, nous n’avions aucune connaissance dans ce milieu.

Ugo, notre 3éme associé a réussi à nous trouver un emplacement très rapidement grâce à son culot. Il est allé directement voir tous les commerçants du quartier pour leur poser la question si leur local était en vente ou non. On a donc réussi à avoir un bon local vers Sentier.

On adore l’histoire de ce lieu. Il y a des bureaux avec un bon nombre de startups mais surtout plusieurs salles de sports dans les environs. En s’intégrant ici, on s’adresse directement à notre cible. [/vc_column_text][vc_single_image image=”11392″ img_size=”large”][vc_column_text]

La Carte

Notre chef cuisinier, Frederic Jaunault, est un « meilleur ouvrier de France ». Il nous a créé toutes les recettes. Les conditions étaient : des menus respectant le cahier des charges nutritionnel, des plats bons et jolis mais aussi faciles à faire.

Et Le vrai challenge a été de rendre ces recettes « faciles ». Notre objectif est de pouvoir former facilement nos futurs employés.

Ce chef nous a concocté des recettes que l’on peut utiliser pendant un an. On ne voulait pas dépendre de lui car s’il devait partir, on se serait retrouvé dans une situation très difficile.

C’est pour ça qu’on a voulu se débrouiller tout seul. Ca été un gros investissement mais c’est cohérent.

Stratégie Marketing

On travaille avec une agence de graphisme qui s’appelle : Minsk studio, et qui nous aide sur les visuels. Concernant les posts sur les réseaux sociaux, c’est nous qui le faisons lorsque nous avons le temps.

On n’a pas fait appel à une agence RP car notre budget était très limité et on compte sur le bouche à oreille pour le lancement. Un mois coûte au moins 1K€, on a donc préféré les investir ailleurs.

Conseils

  • Il faut toujours négocier avec tous les différents acteurs même pour une centaine d’euros et ne pas hésiter à mettre tous les partenaires en concurrence.
  • Il ne faut pas lesiner sur des travaux de qualité : électricité, cuisine,…et donc faire très attention en suivant scrupuleusement les avancées.
  • Pour que le projet avance, il faut avancer de l’argent et payer. C’est lorsque l’on a commencé à payer, que l’on a vu la différence.
  • Il faut se libérer du temps pour se mettre à fond et suivre son projet.
  • Les associés: ce n’est pas facile mais nous conseillons d’être en nombre impair. Seul, c’est impossible de se lancer dans un projet comme ça. Mais trois est un bon nombre, car il y en a toujours un qui tranche. On écoute à chaque fois ce que chacun a à dire. On ne part jamais dans des débats interminables.
  • Le plus dur à gérer, c’est l’humain. Et c’est très important pour nous.
  • Le réseau est très important. Les contacts sont essentiels dans ce milieu.
  • Le temps est une réelle problématique. Car il est très compliqué d’évaluer le temps que va t’accorder une personne (demande de devis, etc..). On devait ouvrir en 2015, il y a déjà un an et demi.
  • Il faut bien s’entourer, demander des conseils, rencontrer des restaurateurs, comprendre le métier.
  • Avoir confiance à son projet et ne pas perdre espoir à cause de quelques remarques négatives.

Futurs Projets

Nous avons beaucoup de choses à voir pour la suite : les fournisseurs, le packaging, le recrutement de futurs employés,… L’objectif est de faire fonctionner l’actuel et développer d’autres lieux par la suite. On est contre la franchise.

Je vois comment ça s’est passé chez Cojean, tout a été ouvert en propre. Le fait de rester autonome est important pour la culture d’entreprise et les valeurs pour qu ‘elles ne se perdent pas.

[/vc_column_text][vc_single_image image=”11393″ img_size=”large”][vc_column_text]

Resumé

Concept :

  • Idée : Créer un concept de restauration rapide orienté autour du sport
  • Caractéristiques du concept : On choisit sa base de salade + son shot de protéines / On est conseillé par Boris & Matthieu sur l’apport nutritionnel.
  • Local : Un emplacement situé dans le Sentier avec des salles de sports aux environs et une clientèle qui correspond au mode de vie « healthy »
  • Financement : Un emprunt bancaire obtenu grâce au banquier d’un des associés
  • Communication : Une identité visuelle crée par Minsk Studio mais c’est eux qui gèrent leur communication digitale.
  • Difficultés rencontrées : Des travaux très longs qui ont retardé le lancement.

Les partenaires

  • Chef meilleur ouvrier de France : Fréderic Jaunault
  • Cabinet d’architecte : Murmur. Notre expérience avec eux n’a pas fonctionné. Ils n’ont pas su gérer leur calendrier et ont accepté trop de projets en même temps. Cela a eu pour conséquence de nous faire passer en second plan. Ils ont sous-traités notre projet à une autre agence. Cette agence en sous-traitance s’appelle « Aout ». Murmur devait gérer la direction artistique et « Aout » devait gérer le suivi des travaux. Cela s’est très bien passé avec « Aout ». Cependant, Murmur n’a jamais effectué son travail et nous avons préféré arrêter notre collaboration avant la fin du projet.
  • Agence créa : Minsk studio qui a créé notre identité visuelle

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Byconcept

View all posts

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

OFFRE SPECIALE

Bénéficiez de 15 minutes de coaching gratuites en vous inscrivant directement ici

You have Successfully Subscribed!