Beaucoup de gens jouent avec l’idée d’ouvrir un commerce, mais l’un des plus gros obstacles est de savoir quelles mesures prendre pour y arriver.
Le fait est que la plupart des petits commerces partent d’une idée simple.

Que cette idée prenne son envol ou non, tout se résume en un seul mot : ACTION !


Si vous désirez reprendre le contrôle sur votre vie, vivre de votre passione et devenir votre propre patron en ouvrant un petit commerce, je vous recommande fortement la METHODE BYCONCEPT qui vous aidera à atteindre ces résultats :

  1. Une chronologie & une ligne directrice pour ouvrir un petit commerce (vous ne vous sentirez plus perdu, vous saurez où aller et comment vous lancer)
  2. Evitez les pièges de débutants (et économisez des milliers d’euro)
  3. Lever des fonds et obtenir un financement auprés de votre banque pour financer votre commerce
  4. Un outil unique d’organisation (vous n’avez qu’à suivre et appliquer mes conseils pour vous lancer)
  5. Un gain de temps inconsidérable (gagnez plus de 10 ans d’expériences)
  6. Un réseau & une communautée de personnes qui VOUS ressemblent
  7. L’assurance de monter un petit commerce fiable et rentable (grâce à une méthode que j’ai moi-même appliquée pour l’ensemble de mes projets, et également appliquée par l’ensemble des entrepreneurs que j’ai pu rencontrer)

Ne vous méprenez pas, le démarrage et l’exploitation d’un petit commerce ne vont pas de soi. On le sait parce qu’on l’a fait ! Mais si vous avez le dynamisme, la détermination et la bonne attitude, ce guide pratique peut vous mettre sur la bonne voie.

Voyez ça comme un camp d’entraînement pour savoir comment ouvrir un commerce de A à Z.

Comme la plupart des choses dans la vie, nous croyons que l’entrepreneuriat peut s’apprendre, il suffit d’être prêt à mettre un pied devant l’autre.

Après avoir lu ce guide, vous disposerez des outils et des ressources essentiels dont vous avez besoin pour planifier, réunir des capitaux et exécuter des activités commerciales quotidiennes essentielles.

Alors, qu’attendez-vous ? Vous êtes à quelques minutes de planifier, lancer et gérer un commerce.

VOIR PLUS : Tester, mesurer et apprendre : une nouvelle méthode pour améliorer son point de vente !

commerce-guide-complet

S’inspirer : comment ouvrir un commerce ?

La création et l’exploitation d’un petit commerce est géniale, surtout s’il s’agit de votre première entreprise. C’est dur parfois ? Oui. Mais si vous ne construisez pas vos rêves, qui le fera ?

Dans un monde qui semble dominé par les géants du commerce de détail d’aujourd’hui, il est facile d’oublier l’énorme impact que le démarrage d’un commerce peut avoir sur notre économie.

Cependant, ces chiffres illustrent ce que nous croyons fermement – que les braves gens qui ouvrent de nouvelles entreprises sont l’épine dorsale de l’économie nationale et l’élément vital de nos communautés locales.

VOIR PLUS : 50 idées de petits commerces à lancer dans un container !

commerce-guide-complet

Business plan

En un coup d’œil

Les petits commerces constituent l’épine dorsale de l’économie nationale et sont l’élément vital de nos collectivités locales, contribuant à de la création de nouveaux emplois chaque jour.

Ouvrir un commerce, c’est se joindre à une communauté qui reflète toute la diversité de notre composition nationale.

Devenir propriétaire d’un commerce est cependant loin d’être facile. Il s’agit souvent d’un investissement considérable en temps et en argent. Il ne s’agit donc pas d’une voie pour les personnes peu enclines à prendre des risques.

En adoptant une approche allégée et axée sur les données, les nouveaux propriétaires de petits commerces peuvent minimiser ce risque et prendre des décisions éclairées dès le départ.

VOIR PLUS : Ouvrir une franchise : Comment se lancer ?

commerce-guide-complet

Est-ce qu’ouvrir un commerce est pour moi ?

En bref – oui. La communauté des petits commerces est une collection diversifiée et éclectique de mamans et papas, d’entreprises multigénérationnelles, de guichets uniques, de boutiques branchées, de camions d’alimentation, de stands de limonade, de magasins de vin, de magasins de bicyclettes déguisés en bars, et plus.

Ces entrepreneurs viennent de tous les horizons et leurs motivations pour ouvrir un commerce sont aussi uniques que les entreprises elles-mêmes. Si vous lisez ceci, il y a des chances que vous cherchiez à rejoindre leurs rangs, et nous disons : “Vas-y !”

Devenir propriétaire d’un petit commerce est l’un des voyages les plus enrichissants et les plus inspirants qu’un être humain puisse faire.

Il vous donne la chance d’être votre propre patron, de prendre en main votre destinée financière et de contribuer de façon significative à l’économie et à la collectivité locales.

Il y aura toujours une raison de ne pas franchir le pas. Mais s’il y a une règle de la petite entreprise – et de la vie – c’est que rien ne se passera si vous n’y parvenez pas.

VOIR AUSSI : Pourquoi les commerçants échouent et font faillite ? Découvrez 9 raisons !

commerce-guide-complet

Mais vraiment, est-ce qu’ouvrir un commerce est pour tout le monde ?

Certaines personnes penchent vers la création d’un petit commerce parce qu’elles recherchent la liberté, d’autres pour réaliser leurs passions.

Certains entrepreneurs, cependant, sont animés par le désir de bâtir un héritage qu’ils pourront transmettre aux générations futures. Quelles que soient vos raisons d’atteindre les étoiles et de viser la lune, avant de commencer, souvenez-vous qu’il y a un côté obscur.

Souvent, ces mêmes personnes à la recherche de liberté et animées par la passion, qui ont commencé leur voyage avec courage et optimisme, deviennent des personnes parmi les plus pressées par le temps et le stress financier.

Le revers de la médaille, c’est que vous êtes le seul responsable de la création de votre propre richesse. C’est vrai, tout se résume à V-O-U-S.

Parfois, pendant que vous ouvrez un commerce, vous aurez l’impression qu’il y a un mur de briques devant vous, composé de tous les différents problèmes qui vous occuperont l’esprit et le temps : un manque de fonds, de permis, de règlements, de soucis fiscaux, de problèmes d’inventaire ou un manque de clients.

Des concepts tels que le “temps libre” et le “week-end” prendront une nouvelle dimension. Le revers de la médaille, c’est que vous êtes le seul responsable de la création de votre propre richesse.

Si vous faites le saut de la moyenne de neuf à cinq pour être votre propre patron, il y a d’autres facteurs dont vous devez tenir compte. Jetons un coup d’œil à certains des compromis.

VOIR PLUS : Aménager son magasin pour stimuler les ventes !

commerce-guide-complet
Vous n’aurez plus jamais à soumettre un autre formulaire de demande de congé fastidieux.

Mais vous pouvez aussi dire adieu à vos congés payés.
Un revenu stable ? Vous avez plus de chance de repérer une licorne. Il y a toujours des pics et des flux dans n’importe quelle entreprise.

Vous gagnez de l’argent à vos propres conditions, ce qui fait de vous la cible principale du gouvernement si vous ne payez pas d’impôts. Oui, les impôts qui étaient autrefois couverts par votre employeur.

Ça a l’air sympa, non ? Eh bien, la vérité, c’est que… oui ! C’est plus qu’amusant, c’est libérateur. Bien sûr, il y a des risques (et une certaine courbe d’apprentissage).

Mais pour ceux qui le font bien, qui profitent de la technologie disponible, qui construisent le bon réseau de soutien autour d’eux, qui obtiennent du financement des bonnes sources et qui choisissent les bonnes personnes avec qui travailler, travailler pour soi-même est la nouvelle sécurité d’emploi.

Comme toute décision majeure, ouvrir un commerce n’est pas une décision à prendre à la légère. Le bon côté ? Avec une bonne planification et une attention particulière aux détails, surtout financiers, vous pouvez bâtir la vie que vous êtes censé avoir.

VOIR PLUS : Comment recruter de jeunes employés pour votre commerce ?

commerce-guide-complet

Faire le premier pas vers l’ouverture d’un commerce

Il y a une différence profonde entre une bonne idée et un commerce prospère, mais comme on dit : “Un voyage de mille kilomètres commence par un seul pas.”

À un moment donné, transformer vos rêves en réalité est aussi fondamental que de mettre un plan en place et, étape par étape, de le réaliser. La bonne nouvelle, c’est qu’il n’y a jamais eu de meilleur moment pour ouvrir et apprendre à gérer un commerce.

L’une des premières étapes les plus importantes et souvent négligées lors de l’ouverture d’un commerce est la préparation d’un business plan.
Beaucoup d’entrepreneurs qui entendent cela pourraient paniquer.

Et bien que la valeur de la rédaction d’un business plan fasse souvent l’objet de débats, ceux qui le réalisent ont presque deux fois plus de chances de réussir à faire croître leur commerce ou à obtenir du capital que ceux qui ne le font pas.

Ouvrir un commerce peut être une expérience incroyablement enrichissante tant sur le plan personnel que financier. Cependant, comme tout ce qui en vaut la peine, il faut beaucoup de temps et d’efforts pour y parvenir.

Vos résultats dépendront de ce que vous êtes prêt à appliquer vous-même.
La formation Byconcept est conçue pour vous donner une longueur d’avance sur la concurrence afin que vous puissiez démarrer sur les chapeaux de roue.

Maintenant, tout ce que vous avez à faire est de mettre cette page dans vos favoris, de libérer du temps, de prendre une tasse de café et de commencer à vous frayer un chemin dans chaque section.

VOIR PLUS : 5 étapes à suivre avant d’ouvrir son magasin

commerce-guide-complet

Qu’est-ce qu’un business plan ?

À un moment donné du processus d’ouverture de votre commerce, il est à peu près certain que vous entendrez les statistiques suivantes (ou des variantes) : 25 % des nouveaux petits commerces ferment leurs portes au cours de la première année et 60 % ont disparu dans les trois ans.

Les chiffres exacts peuvent varier, mais le message est tout de même le même : ayez peur, ayez très peur !

VOIR PLUS : Les compétences indispensables pour la vente au détail !

commerce-guide-complet

Composantes d’un business plan

En un coup d’œil

Le taux d’échec des petits commerces est sobrement élevé, 60 % d’entre elles fermant leurs portes d’ici trois ans.

L’élaboration d’un business plan oblige les entrepreneurs à faire face à la complexité de leur idée d’entreprise, comme les permis et les règlements, les coûts d’exploitation et les budgets de marketing. Le processus est donc aussi important que le résultat.

Il y a plus d’une façon d’ouvrir un commerce, et plusieurs choisissent de reprendre un commerce existant ou d’acheter une franchise.

La bonne nouvelle est la suivante : Vous n’êtes pas une statistique. Pensez-y – s’il était rapporté que les propriétaires de petits commerces de plus de 50 ans avaient plus de chances de réussir, attendriez-vous d’avoir 50 ans pour ouvrir un commerce ?

C’est peu probable. Vous commenceriez quand vous vous sentirais prêt. Et c’est là le problème – VOUS seul pouvez savoir quand il est temps de faire le grand saut.

De même, vous seul pouvez prendre les décisions intelligentes qui font la différence entre le succès et l’échec lorsqu’il s’agit d’ouvrir un commerce.
Le fait même que vous lisiez ceci signifie que vous faites vos devoirs, ce qui vous donne une longueur d’avance.

Comme nous l’avons mentionné précédemment, une recherche approfondie et un business plan bien pensé doubleront vos chances de succès, tout en minimisant vos risques d’échec.

VOIR AUSSI : Comment faire un business plan pour ouvrir un commerce ? Voici nos conseils !

commerce-guide-complet

Ouvrir un commerce & planification : c’est un processus et non un objectif

La première chose à comprendre au sujet d’un business plan et des projections financières est que le processus de compilation est souvent plus important que le produit final.

Par exemple, à un certain moment, on vous demandera de projeter combien d’argent comptant vous dépenserez au cours de votre cinquième année d’exploitation.

Vous vous direz : “Vous plaisantez ? Je n’ai même pas encore ouvert mes portes et vous voulez que je décrive mes dépenses et mes revenus dans cinq ans ?” Eh bien, la réponse rapide est oui. Personne n’a jamais dit qu’ouvrir un commerce serait un exploit facile.

Personne ne s’attend raisonnablement à ce que vous atteigniez ce chiffre exact d’ici cinq ans, mais il s’agit ici de reddition de comptes. Un très bon business plan vous oblige à réfléchir à vos objectifs, à y associer une valeur monétaire et à expliquer clairement comment vous comptez les réaliser.

En déclarant vos revenus prévus au septième mois ou vos dépenses à la cinquième année, vous vous donnez un point de repère pour réussir.
C’est pourquoi il est également important d’inclure un énoncé de mission dans votre business plan.

C’est l’occasion pour vous d’énoncer clairement qui vous êtes, le type de commerce que vous voulez créer et comment vous allez y parvenir. Un bon énoncé de mission est clair, avec des phrases mémorables et concises qui résument les priorités de votre nouveau commerce.

VOIR PLUS : Le coût caché d’un mauvais employé dans le commerce de détail !

commerce-guide-complet
Par exemple, chez Byconcept, notre mission est simple :

  • Donnez aux propriétaires et aux futurs propriétaires de petits commerce les moyens de rêver grand et de se battre intelligemment.
  • Maintenant vous pouvez essayer!

Au cas où vous auriez encore des problèmes, voici à quoi cela pourrait ressembler pour un aspirant propriétaire de boulangerie qui voudrait ouvrir son premier local :

  • “Chez Paul” apporte qualité et intégrité à l’industrie de la boulangerie en préparant des gâteaux sans gluten aussi bonnes qu’elles le sont pour vous.

De quoi est composé un business plan pour ouvrir un commerce ?

Considérez votre business plan comme une feuille de route qui décrit comment vous prévoyez ouvrir et faire croître votre petit commerce.

Vous avez probablement réfléchi aux biens et services que vous offrirez, mais avez-vous fait des recherches sur le coût de l’approvisionnement en matières premières ?

Qu’en est-il du coût de transformation de ces matières premières en produit fini ?

Comprenez-vous combien vous devrez débourser pour vos produits/services afin de couvrir les frais de location d’un local, de rémunération des employés, de location de matériel et de paiement des permis et des règlements ?

De plus, avez-vous réfléchi à la question de savoir si les réponses à ces questions vous permettront d’obtenir le type de marge d’exploitation dont vous aurez besoin pour vous payer un salaire ?

Une fois que vous avez examiné les questions du paragraphe précédent, commencez à réfléchir à la façon dont vos produits/services se comparent à ceux de la concurrence locale.

Parce qu’à moins que vous n’offriez quelque chose de révolutionnaire et d’innovateur, il y a de fortes chances que vos clients potentiels voient actuellement leurs besoins satisfaits par un autre commerce.

Cela signifie que c’est à vous de les convaincre que votre commerce est une meilleure option que votre concurrent d’en face. Si vous avez d’abord pensé à la concurrence sur le prix, désolé de vous l’annoncer, mais cela ne suffira pas.

Pour ouvrir un commerce, il ne suffit pas d’offrir un prix équivalent à celui de l’homme d’en bas de la rue.

VOIR AUSSI : Comment faire pour ouvrir un commerce ?

commerce-guide-complet
Essayer de rivaliser sur le prix est rarement une stratégie efficace à long terme, il est donc important de considérer comment vous allez différencier votre offre.

Est-ce que ce sera avec un service à la clientèle hors pair ? Ou peut-être avec une qualité de produit supérieure ? Quel que soit votre choix, comment allez-vous allouer votre budget pour le rendre possible ?

Comment allez-vous commercialiser votre petit commerce ? Comment ferez-vous passer la porte aux clients ?

Ça fait beaucoup de questions qu’on vient de vous poser. Essentiellement, votre plan doit répondre à une question essentielle : Comment allez-vous atteindre le volume de ventes requis pour garder les portes ouvertes et assurer la croissance de votre commerce ?

VOIR AUSSI : Aide pour ouvrir un commerce : 27 choses que vous devez savoir

commerce-guide-complet

Ouvrir un commerce : vous avez des options

Pour de nombreux futurs propriétaires de petits commerces, les risques associés à l’ouverture d’un commerce à partir de zéro les amènent à explorer d’autres options.

D’une manière générale, vous pouvez répartir les points d’entrée pour les petits commerces en trois catégories :

  • Ouvrir un commerce.
  • Acheter un commerce existant.
  • Acheter une franchise.

Jusqu’à présent, nous nous sommes concentrés sur la première catégorie, mais ouvrir un commerce existant présente également un attrait.

Ces commerces sont souvent accompagnées d’une notoriété de marque, d’une clientèle, d’employés formés, d’une chaîne d’approvisionnement établie et, plus important encore (nous l’espérons), d’une rentabilité démontrée.

Par conséquent, d’innombrables risques de démarrage peuvent être réduits en empruntant cette voie. Cela n’est vrai, cependant, que si vous vous assurez d’effectuer une vérification diligente approfondie de l’entreprise existante.

La diligence raisonnable est le processus qui consiste à passer au peigne fin les livres du propriétaire actuel pour vérifier l’inventaire, les données sur les ventes, le prix moyen des billets et tous les autres aspects du commerce.

Il est difficile et fastidieux de faire tout cela vous-même, alors vous voudrez probablement faire appel à des comptables et à des avocats pour vous assurer que vous franchissez toutes les étapes et que vous mettez les points sur les i.

Un grand signal d’alarme à surveiller ici est l’imbrication des dépenses personnelles du propriétaire actuel avec les comptes du commerce – ce qui peut obscurcir le flux réel d’argent liquide entrant et sortant du commerce – Le prix d’achat d’un commerce existant est souvent de trois à cinq fois le chiffre d’affaires annuel net, vous devrez donc tenir compte de ce chiffre avant de faire une offre.

Dans la troisième catégorie, celle des commerces franchisées, le risque de démarrage est potentiellement le plus faible lorsqu’il s’agit d’ouvrir un commerce, car vous achetez souvent dans un modèle commercial clairement établi.

Vous bénéficierez aussi souvent du soutien initial du franchiseur, y compris des conseils sur le choix du site, la formation et l’orientation, l’embauche des employés et la coordination de la gamme de produits. Ce soutien et cette assurance, cependant, sont d’une importance capitale.

En plus des frais de démarrage normaux (locaux, équipement, etc…), vous devrez payer un droit de franchise au propriétaire, qui s’élève souvent à des dizaines de milliers de dollars, ainsi qu’un pourcentage de vos revenus sur une base continue.

En fin de compte, bien que ouvrir un commerce à partir de zéro puisse être votre voie la plus risquée, dans de nombreux cas, il s’avère également être le plus abordable.

Il vous donne également la liberté totale de créer votre propre vision, ce qui est probablement le plus grand attrait de l’ouverture d’un commerce en premier lieu.

Avoir un plan d’action est essentiel pour apprendre à ouvrir un commerce prospère.

Que vous soyez à la recherche d’un financement auprès d’une banque ou d’un investisseur potentiel, ou que vous ayez la chance de financer entièrement votre commerce vous-même, un business plan articulé et bien pensé vous aidera à définir ce que votre commerce représente et ce qu’elle entend devenir au fil du temps.

“Un but sans plan n’est qu’un souhait.” Ne confiez pas votre idée d’entreprise au destin. Planifiez soigneusement, donnez-vous des repères pour réussir et soyez prêt à innover au fur et à mesure.

VOIR AUSSI : Ouvrir une franchise : comment se lancer ?

commerce-guide-complet

Choisir votre commerce : la Structure juridique

À une époque où l’on s’efforce de se présenter le plus rapidement et le plus souvent possible devant les clients, il peut être difficile de penser aux exigences officielles comme l’enregistrement d’un nom commercial ou le choix d’une structure juridique.

Néanmoins, maintenant que vous avez décidé d’ouvrir un commerce ou d’acheter un commerce existant, l’une des premières étapes critiques est de déterminer l’entité commerciale qui vous convient.

Structure de l’entreprise

Il existe une variété de structures parmi lesquelles vous pouvez choisir lorsque vous ouvrez un commerce.

Toutefois, les structures d’entreprise les plus courantes comprennent l’entreprise individuelle, la société de personnes, la société par actions, la société par actions et la société en commandite simple.

La structure que vous choisissez détermine le formulaire de déclaration de revenus que vous devez remplir, lequel, vous l’avez deviné, dicte vos responsabilités juridiques et financières en tant que propriétaire de petit commerce.

Pour cette raison, vous voudrez vous assurer de bien comprendre les options qui s’offrent à vous et peser le pour et le contre avant de constituer votre entreprise en société.

Pourquoi vous devriez choisir la bonne structure d’entreprise dès le début

Le droit commercial existe pour une raison simple : l’argent et la confiance ont une longue et riche histoire de mélange comme le pétrole et l’eau.

Tout au long des millénaires de l’histoire du commerce, des hommes et des femmes d’affaires en herbe ont été mentis, trompés, escroqués, arnaqués, cajolés, intimidés et déconnectés de tout ce qu’ils avaient par des fournisseurs sans scrupules, des investisseurs avides et des partenaires commerciaux malhonnêtes.

Il y a beaucoup de sang, de sueur, de larmes et d’argent comptant pour ouvrir un commerce. L’un des principaux avantages de la constitution en société est qu’elle limite la responsabilité et le risque de pertes que votre entreprise pourrait accumuler en cours de route.

En d’autres termes, lorsque vous constituez une entreprise en société, vous n’êtes généralement pas personnellement responsable des dettes de l’entreprise.

Donc, si la vie arrive et que quelque chose tourne mal, tant que vous et votre entreprise n’êtes pas légalement considérés comme les mêmes, votre maison, votre voiture et votre poisson rouge sont tous en sécurité.

Comment choisir la bonne structure ?

Lorsque vous ouvrez un commerce, le type de structure d’entreprise que vous choisissez dépendra de trois facteurs principaux : la responsabilité, l’imposition et la tenue de dossiers.

La plupart des propriétaires de petits commerces commencent leur vie commerciale en tant que propriétaire unique parce que c’est la façon la plus facile de démarrer.

En fait, si vous êtes en affaires et que vous n’avez pris aucune mesure pour vous constituer en société, vous êtes très probablement considéré comme un propriétaire unique par défaut.

Vous avez droit à tous les profits de votre entreprise, mais vous êtes également responsable de toutes ses dettes, pertes et obligations.

Il y a donc beaucoup d’avantages à rechercher des alternatives à cette mise en place, qui incluent les sociétés à responsabilité limitée, les sociétés de personnes, les sociétés de capitaux, les sociétés par actions ou même les coopératives.

En créant une entité juridique distincte, vous limitez les retombées financières d’une entreprise en faillite, vous vous protégez contre les risques juridiques (comme une personne qui se blesse dans votre magasin) et vous vous exposez à une situation fiscale plus avantageuse.

Sur une note plus banale, mais tout aussi importante, les coûts liés à la correction rétroactive d’erreurs dans le choix d’un nom ou d’une structure d’entreprise peuvent être énormes, à la fois à votre époque et en termes réels.

Il est donc important que vous fassiez vos recherches et que vous mettiez rapidement en place la structure juridique adéquate pour votre entreprise.
Vous n’êtes toujours pas certain des mesures que vous devez prendre pour constituer votre entreprise en société ? Lisez cet article ci-dessous :

VOIR AUSSI : Comment choisir sa structure juridique

commerce-guide-complet
Assurez-vous d’examiner attentivement la structure juridique qui convient à votre commerce et de prendre les mesures nécessaires pour mettre en place les bons documents dès le début.

Le fait de ne pas mettre en place la bonne structure d’entreprise peut avoir de graves répercussions à l’avenir, surtout si les choses ne se déroulent pas tout à fait comme vous l’aviez prévu.

Choisir le nom commercial parfait

Lorsque vous ouvrez votre commerce, la façon la plus simple de choisir un nom de commerce est d’aborder la tâche de la même façon que vous abordez l’établissement de nouvelles relations.

Il suffit d’un dixième de seconde pour juger quelqu’un sur la base d’une première impression. Il y a des relations sans fin qui s’épanouissent instantanément ou qui ne décollent jamais à partir de ce simple fait.

La plupart d’entre nous, même si c’est à un niveau subconscient, le comprennent.

C’est pourquoi lorsque nous rencontrons quelqu’un que nous essayons d’impressionner, nous essayons d’ajuster notre apparence, notre langage corporel, même la façon dont nous parlons, pour nous assurer de faire de notre mieux.

Puisque le nom de votre commerce est souvent la première chose que les clients potentiels verront ou entendront, considérez-le comme l’un de vos outils clés pour laisser une impression durable.

Le bon nom, comme une poignée de main ferme, peut jouer un rôle dans la perception de votre marque. Assurez-vous donc qu’il est fort, accrocheur et unique, mais surtout qu’il envoie le bon message au sujet de votre commerce.

Même si un site Web et les médias sociaux ne font pas partie de vos plans immédiats pour ouvrir un commerce, en tant qu’entrepreneur avisé du 21ème siècle, vous voulez vous assurer d’avoir la pleine propriété de votre identité de marque avant de payer tous les frais requis pour enregistrer votre entreprise.

Assurez-vous de faire des recherches sur votre nom tant d’un point de vue marketing que juridique, puis de l’enregistrer auprès des autorités compétentes.

Le marquage est beaucoup moins cher que la plupart des gens ne le pensent (bien que l’application de la loi soit une autre chose), mais assurez-vous de faire vos recherches !

Si quelqu’un d’autre utilise déjà le nom que vous proposez, votre demande sera rejetée immédiatement et vous perdrez non seulement vos frais de demande, mais le temps investi aura été en vain. Et comme vous le savez, le temps c’est de l’argent.

Le financement pour les petits commerces

Beaucoup de propriétaires de petits commerces commencent avec un budget dérisoire, entremêlant leurs finances personnelles et celles de leur entreprise, soutenant l’entreprise avec leurs cartes de crédit personnelles, acceptant les paiements sur leur compte chèque personnel, et même soumettant des déclarations de revenus qui mélangent leurs finances personnelles et professionnelles.

Bien que cela soit courant, cela peut créer des maux de tête sur le plan fiscal, rendre la tenue de livres plus longue et, surtout, nuire à l’évaluation adéquate de votre entreprise.

L’idéal serait d’ ouvrir un compte bancaire d’entreprise distinct dès le premier jour. De cette façon, tout l’argent entrant et sortant de votre entreprise sera clairement comptabilisé.

Si vous ne connaissez pas votre flux de trésorerie, vous ne pourrez jamais vraiment comprendre la situation de votre entreprise.

Lorsque vous êtes à la recherche d’options de financement, que ce soit de la banque locale, d’un investisseur providentiel ou même d’un membre de votre famille, la première chose qu’on vous demandera de présenter après votre plan d’affaires sera tout dossier financier existant.

Assurez-vous de faire de votre mieux en tenant des dossiers méticuleux et en séparant complètement les finances de votre entreprise de vos finances personnelles.

VOIR AUSSI : 5 investissements qui aideront votre commerce à grossir !

commerce-guide-complet

Financement par emprunt ou par capitaux propres

Il y a essentiellement deux types de financement qui s’offrent à vous lorsque vous devriez ouvrir un commerce : Capitaux propres ou dette.
Le financement par capitaux propres est l’argent recueilli en échange d’une part de la propriété de votre entreprise.

Le principal avantage de ce type de financement est l’absence de dette.
Vous n’aurez pas à vous soucier de ces remboursements mensuels désagréables. L’inconvénient ?

Vous renoncez à la propriété totale de votre commerce, vous renoncez aux droits sur une partie des bénéfices courants de l’entreprise et vous renoncez potentiellement à un certain contrôle sur la façon dont votre commerce est gérée (bien que ce ne soit pas toujours le cas).

Quand il s’agit de gestion de l’argent : l’argent liquide est roi. Recouvrez donc rapidement ce qui vous est dû et ne payez vos factures que lorsqu’elles sont dues.

Rappelez-vous qu’une vente ne compte pas vraiment tant que vous n’avez pas encaissé l’argent!

Financement par emprunt

Le financement par emprunt consiste à emprunter des capitaux qui doivent ensuite être remboursés sur une période déterminée, le plus souvent avec intérêts.

Généralement, l’avantage principal de cette entente est que vous, le propriétaire du commerce, conservez le contrôle total de votre commerce.
Votre seule obligation permanente est de rembourser le prêt avec intérêts.

L’inconvénient ? Si vous ne respectez pas ces échéances, le prêt – souvent garanti par vos actifs, vos économies ou vos biens – peut vous mettre dans une situation financière très dangereuse.

VOIR AUSSI : Comment rentabiliser un commerce

commerce-guide-complet
Bien que la récession ait entraîné un resserrement bien documenté des prêts aux petits commerces consentis par les banques, il existe un certain nombre d’autres sources de financement pour ceux qui démarrent ou agrandissent leur petit commerce.

Les prêts ou les placements en actions peuvent provenir de diverses sources, notamment des caisses populaires, des caisses d’épargne et de crédit, des sociétés d’épargne et de crédit et des sociétés financières privées.

Les membres de la famille, les amis et les collègues sont également des avenues potentielles à explorer. Les autorités locales et d’état ont également une gamme de programmes conçus pour encourager la croissance de votre petit commerce.

Assurez-vous d’effectuer des recherches sur le site Web de votre autorité locale. Les banques sont souvent réticentes à fournir du financement à long terme aux petits commerces.

On dit que personne n’a jamais ouvert un commerce par amour des chiffres, mais si vous voulez vraiment garder le cap, vous allez vouloir tomber amoureux rapidement.

Ce n’est qu’en tenant des comptes détaillés et en faisant le suivi des chiffres de votre commerce au fil du temps (ventes nettes, coût des marchandises vendues et taille moyenne des transactions) que vous commencerez à recueillir les renseignements pratiques dont vous avez besoin pour prendre des décisions commerciales intelligentes.

Si vous ouvrez un commerce pour la première fois, vos nouveaux meilleurs amis dans la vie devraient être votre comptable et votre comptable.

Le premier devrait être engagé pendant quelques heures chaque semaine (surtout au début de votre entreprise) pour compiler vos livres et s’assurer que vos registres sont tenus selon les normes requises, tandis que le second vous aidera à examiner votre situation fiscale et à préparer vos états financiers.

Ces deux outils peuvent également être utilisés comme sources inestimables de renseignements utiles sur les moyens de réduire les coûts, d’augmenter les marges et, de façon générale, de rationaliser vos finances.

Si tout cela semble trop complexe pour vous, il existe des alternatives.

Grâce aux progrès de la technologie, il existe des outils qui simplifient la tenue de livres et la comptabilité, de sorte que vous n’avez pas besoin d’embaucher un comptable à temps plein pour vous occuper des tâches de base.

Nous croyons fermement qu’une approche axée sur la technologie pour gérer un commerce vous permettra d’obtenir plus d’information pratique, plus de temps pour vous concentrer sur vos activités quotidiennes et, en fin de compte, plus d’argent.

Toutefois, un autre élément essentiel à la réussite des petits commerces est la conscience de soi. Avec une variété d’outils à portée de main, le suivi de la comptabilité de base peut être assez simple.

Néanmoins, afin d’être stratégique quant à la façon dont vous dépensez votre argent, l’utilisation adéquate de ces outils nécessitera encore un peu de travail de fond.

Ce qui vous prenait huit heures auparavant peut maintenant ne prendre qu’une heure. Mais si vous n’êtes pas disposé ou capable de vous acquitter régulièrement de vos tâches financières, faire appel à un comptable ou à un expert-comptable pourrait être votre meilleure option.

Choisir le meilleur emplacement avant d’ouvrir un commerce

Il est difficile d’exagérer l’importance de choisir le bon emplacement au moment d’ouvrir un commerce. Nous sommes sûrs que vous avez déjà entendu le dicton 1000 fois auparavant, Location, Location, Location, Location !

Certaines des franchises les mieux financées au monde ont intégré ces éléments dans leur ADN commercial. Ray Kroc de Mcdonald’s en est le parfait exemple.

Interrogé au sujet de l’entreprise, cet homme d’affaires et philanthrope américain bien connu a déclaré un jour : “Nous sommes dans l’immobilier, pas dans le secteur du hamburger.

Bref, ce n’est pas leur sauce secrète ou leurs frites salées qui en font l’une des franchises de restauration rapide les plus réussies de l’histoire, c’est le fait qu’elles possèdent l’un des meilleurs portefeuilles immobiliers du monde.

Alors, comment pouvez-vous vous assurer que vous appliquez cet état d’esprit lorsque vous choisissez le bon emplacement pour votre commerce ? Pour commencer, rappelez-vous qu’il n’existe pas vraiment d’endroit parfait.

Il existe cependant le mariage parfait entre l’emplacement et les besoins spécifiques de votre commerce.

VOIR AUSSI : Comment choisir l’emplacement ?

commerce-guide-complet

Choisissez d’abord vos clients et l’emplacement suivra

La première étape du choix de l’emplacement d’un commerce n’a pas grand-chose à voir avec l’évaluation du site. Il s’agit de comprendre qui sont vos clients.

Quel genre de personnes sont-ils ? Quand et où travaillent-ils ? Comment dépensent-ils leur temps libre et leur capital supplémentaire ?

Apprenez à connaître vos clients potentiels et vous aurez de bien meilleures chances de trouver un site et une propriété qu’ils voudront fréquenter.

Une fois que vous savez qui ils sont, vous devez vous demander s’il y a suffisamment de membres de ce groupe démographique cible près de l’emplacement prévu de votre vitrine.

Si oui, à quelle heure de la journée sont-ils les plus susceptibles de se trouver près de votre vitrine ? Et, est-ce que ce sera rapide et pratique pour eux de s’arrêter ?

Les critères de base du choix d’un site seront toujours la fréquentation piétonnière et la facilité d’accès. Cela signifie être près du métro ou dans une rue très fréquentée.

Il s’agit de tenir compte de la fluidité du trafic et de l’accessibilité des parkings. Vous avez déjà vu trois stations-service à la même intersection ? Ils ont tous des flux de trafic différents parce qu’ils savent que les clients recherchent le détour le plus court possible.

Allez-y avec une grande bouteille de café et un cliqueur pour compter tous les gens qui passent devant un local potentiel. Allez-y à pied et en au transport en commun le plus proche à l’heure de pointe pour évaluer l’accès et regardez comment les gens rentrent chez eux.

D’autres considérations sont également à prendre en compte : les règlements de zonage, l’offre de main-d’œuvre locale, la proximité des fournisseurs et la façon dont l’emplacement reflète l’image de marque que vous souhaitez.

VOIR AUSSI : choisir un local : 4 informations à ne pas oublier !

commerce-guide-complet

L’approche axée sur les données pour choisir le bon emplacement

Il est également essentiel d’adopter une approche allégée et axée sur les données pour choisir un espace.

La durée moyenne d’un bail commercial a diminué au cours des dernières années, mais elle est encore souvent bien supérieure à cinq ans, de sorte que la dernière chose que vous voulez faire est de vous précipiter dans une signature et d’être enfermé dans une mauvaise situation.

Il y a tellement de façons de tester la viabilité d’un projet.

Par exemple, vous pouvez tester vos produits et services pour déterminer s’ils sont souhaitables par le biais du commerce électronique. Il se peut que votre gamme de produits de base soit en fait beaucoup plus petite que ce que vous aviez prévu à l’origine.

De même, il existe maintenant un certain nombre de services (tels que appear here) qui vous permettront d’obtenir un bail instantané dans des espaces incroyables, souvent pour seulement quelques jours à la fois.

Il se peut que l’emplacement de vos rêves ne soit pas aussi génial que vous le pensiez au départ.

Un autre exemple de prise de décision fondée sur les données est la surveillance de la concurrence locale et la prise de notes sur le trafic qu’elle reçoit régulièrement, le type de produits qu’elle vend, ses prix et même la façon dont elle commercialise son entreprise.

Ce genre d’information vous aidera à déterminer les avantages et les inconvénients du choix d’un emplacement dans cette région ainsi que les forces, les faiblesses et les possibilités potentielles qui peuvent améliorer votre plan d’affaires.

Croyez-nous, faire tout cela avant d’ouvrir votre commerce vous épargnera des maux de tête importants à long terme.

Comme c’est le cas pour tous les aspects du démarrage et de l’exploitation d’un petit commerce, il est important que vos décisions soient guidées par des informations réelles, et pas seulement par votre intuition.

Comment négocier les meilleures conditions pour votre lieu d’implantation ?

Lorsque vient le temps de choisir un espace à long terme et de négocier une entente, il est important de se rappeler qu’il y a plus à discuter que du taux de location mensuel.

Les sujets que vous voudrez aborder comprennent la durée proposée de votre bail et les options de renouvellement, la responsabilité de l’entretien continu et des réparations, le paiement des services publics et les obligations liées à l’assurance des biens.

Les droits de stationnement sont également essentiels pour de nombreuses personnes, en particulier les entreprises situées dans un petit centre commercial.

Si vous emménagez dans un espace qui nécessite des rénovations afin de répondre aux besoins de votre commerce, vous voudrez aussi que le propriétaire assume la responsabilité de ces travaux.

Il ne s’agit pas d’esthétique, mais de rénovations nécessaires, comme l’amélioration de la connectivité des données. Si vous devez faire le travail vous-même, il est conseillé de demander au propriétaire une période de location gratuite ou à loyer réduit.

Vous devez également vous assurer que toute modification supplémentaire que vous avez en tête est acceptable et qu’elle ne constitue pas une violation du bail.

Enfin et surtout, assurez-vous toujours que les choses à faire et à ne pas faire de ce qui peut et ne peut pas être fait est mis par écrit, cela vous évitera bien des maux de tête plus tard.

Surtout, rappelez-vous que tous ces éléments peuvent faire partie de votre négociation.

À moins que vous ne cherchiez un espace hautement désiré dans un marché de location à chaud, il y a habituellement un point de levier disponible pour vous dans chaque négociation de bail.

Lorsqu’il s’agit d’obtenir la meilleure transaction possible dans ces situations, vous voudrez obtenir des conseils professionnels de qualité, ce qui inclut normalement un courtier et un avocat spécialisé en droit immobilier.

Une note sur les courtiers immobiliers commerciaux : Il est important de tenir compte de leurs conseils, mais n’oubliez pas que le bon endroit vaut la peine d’attendre.

Supposons également que le courtier commercial n’a pas votre intérêt à l’esprit. Certains courtiers insisteront pour que vous vous rendiez à n’importe quel endroit, pas nécessairement à celui qui vous convient.


Si vous désirez reprendre le contrôle sur votre vie, vivre de votre passione et devenir votre propre patron en ouvrant un petit commerce, je vous recommande fortement la METHODE BYCONCEPT qui vous aidera à atteindre ces résultats :

  1. Une chronologie & une ligne directrice pour ouvrir un petit commerce (vous ne vous sentirez plus perdu, vous saurez où aller et comment vous lancer)
  2. Evitez les pièges de débutants (et économisez des milliers d’euro)
  3. Lever des fonds et obtenir un financement auprés de votre banque pour financer votre commerce
  4. Un outil unique d’organisation (vous n’avez qu’à suivre et appliquer mes conseils pour vous lancer)
  5. Un gain de temps inconsidérable (gagnez plus de 10 ans d’expériences)
  6. Un réseau & une communautée de personnes qui VOUS ressemblent
  7. L’assurance de monter un petit commerce fiable et rentable (grâce à une méthode que j’ai moi-même appliquée pour l’ensemble de mes projets, et également appliquée par l’ensemble des entrepreneurs que j’ai pu rencontrer)

La location d’un espace commercial comporte toujours des risques. Votre objectif devrait être de les minimiser autant que possible en considérant chaque angle et en posant les bonnes questions.

Par exemple, le propriétaire a-t-il l’intention d’ériger un échafaudage sur l’immeuble à un moment quelconque du bail ? Dans l’affirmative, le loyer peut-il être réduit pour tenir compte de cette situation ?

Vous voudrez également demander l’inclusion d’une clause vous permettant de sous-louer si nécessaire, ce qui peut être important si jamais vous avez de la difficulté à effectuer des paiements.

L’endroit, l’endroit, l’endroit, l’endroit est cité si souvent pour une raison. Lorsque vous ouvrez un petit commerce, le mauvais choix pourrait nuire à votre commerce avant même que vous ayez eu la chance d’ouvrir les portes.

Prenez le temps de bien comprendre vos clients et faites tout ce que vous pouvez pour obtenir des renseignements concrets qui vous aideront à déterminer la viabilité de votre nouvel espace potentiel.

Une fois que vous êtes prêt à choisir un espace à long terme, faites vos devoirs et engagez des professionnels au besoin pour vous assurer de choisir le meilleur emplacement possible pour votre petit commerce et de comprendre tous les aspects de votre bail, pas seulement les taux de location mensuels.

VOIR PLUS : Comment augmenter le panier moyen dans un commerce de détail ?

commerce-guide-complet

Pourquoi choisir le bon design de magasin importe vraiment

Lorsqu’ils démarrent un petit commerce, de nombreux propriétaires de commerces sous-estiment la valeur d’un aménagement de magasin persuasif.

Ce qu’ils ne réalisent pas, c’est que les gens sont des créatures visuelles.
En fait, 90 % de l’information transmise dans le cerveau humain est visuelle.

Un design de magasin clair et cohérent vous assurera d’attirer vos clients idéaux dans votre entreprise en délivrant un message subconscient et uniforme.

Par exemple : Imaginez que vous entrez dans un café légèrement érodé. C’est charmant à sa façon. Vous vous asseyez pour savourer une tasse de café.

Puis vient le prix. “10 € pour une tasse de café ? Dans cet endroit délabré !” C’est peut-être ce qui vient à l’esprit si le prix du service ne répond pas aux attentes que vous aviez lorsque vous êtes entré dans votre commerce pour la première fois.

La morale de l’histoire ? Assurez-vous que la perception de la marque que vous essayez de créer pour votre commerce est claire dès l’instant où les clients entrent dans votre commerce.

La conception de votre magasin établit un lien entre les aspirations de vos clients et la valeur que votre commerce peut offrir, et elle est importante pour attirer les bons clients dans votre commerce.

VOIR AUSSI : 5 astuces pour créer le design de son coffee shop

commerce-guide-complet
À tout le moins, il faut bien comprendre les principes de base de l’aménagement d’un magasin grâce à un bon éclairage, des présentoirs propres et un aménagement bien pensé.

Une fois tout cela réuni, vous pouvez ajouter une dose de votre propre personnalité à l’aménagement du magasin pour briser le bruit et établir un lien avec vos clients cibles.

L’objectif est d’être mémorable et de maximiser les ventes par pied carré en même temps ! N’oubliez pas : Vous pouvez être mémorable et maximiser les ventes au mètre carré en même temps !

La première étape que tout entrepreneur local doit franchir lorsqu’il ouvre un commerce et qu’il considère l’apparence et la disposition de son magasin est de revenir à son énoncé de mission.

Chaque aspect de votre commerce devrait découler d’un énoncé clair de qui vous êtes et de ce que vous représentez en tant qu’entreprise.

Qu’il s’agisse de l’affiche accrochée fièrement à l’extérieur de votre vitrine ou de la couleur du papier peint dans les toilettes du magasin, chaque détail devrait contribuer à faire connaître au monde entier votre but et votre marque uniques.

Cette cohérence doit également s’appliquer à tous vos actifs en ligne, par exemple, la conception de votre site Web.

Un bon point de départ est de noter deux ou trois mots-clés qui, selon vous, définissent votre marque, puis de laisser tous vos choix de design être guidés par ces mots.

Par exemple, une fromagerie locale pourrait être biologique, artisanale et authentique ; un bar à vin pourrait être sophistiqué, dans les années 1920, en français ; ou un magasin d’aliments locaux spécialisés pourrait être gastronomique, utile et naturel.

Si vous ne parvenez pas à réduire votre vision au strict minimum, il y a de fortes chances que ce soit trop compliqué.

VOIR PLUS : Comment fidéliser vos clients ?

commerce-guide-complet

Choix de l’aménagement d’un magasin adapté à l’usage auquel il est destiné

L’aménagement d’un magasin est un mariage de forme et de fonctionnalité, de sorte que chaque aspect de votre espace lors du démarrage d’une nouvelle entreprise doit à la fois transmettre l’esthétique que vous souhaitez et contribuer à un environnement qui soutient les aspects pratiques de votre type d’entreprise particulier.

Vous allez vouloir une signalisation claire qui aide les clients à identifier où ils doivent faire la queue et peut-être un affichage du produit à côté de la ligne.

Si vous avez de la marchandise à haut risque dans votre magasin, vous voudrez concevoir votre magasin de façon à ce que les clients doivent passer devant le point de vente à leur sortie et utiliser des miroirs pour éliminer les angles morts dans votre entreprise.

L’impact négatif d’un design de magasin peu intuitif ou d’un environnement de restaurant encombré est difficile à exagérer, donc votre meilleur choix est de le garder propre et simple.

Une note pratique : de nombreux détaillants et restaurateurs se lancent maintenant dans le marketing événementiel sur leur lieu d’affaires.

Lululemon fait du yoga en magasin le dimanche matin, Barnes and Noble organise des lectures d’auteurs, et votre restaurant italien local peut offrir des cours de cuisine.

Pensez à tous les cas d’utilisation potentiels de votre magasin et assurez-vous qu’il est adapté à son utilisation.

VOIR PLUS : Comment motiver les employés de son commerce ?

commerce-guide-complet

Enchanter les sens

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi vous entrez dans un supermarché et que la première chose que vous voyez, ce sont des fruits et des légumes plutôt que du nettoyant pour toilettes ?

L’art complexe de l’agencement des présentoirs et l’optimisation parfaite du parcours du client en magasin peuvent ressembler à une sorte de Feng-Shui semi-magique et commercial.

Au fond, l’aménagement d’un magasin est un exercice assez simple. Pensez à l’aménagement de votre magasin du point de vue du client et réfléchissez à ce qui pourrait vous surprendre et vous plaire, à ce qui pourrait vous ennuyer et, surtout, à ce qui pourrait vous convaincre à faire un achat.

Il est particulièrement important que vous réfléchissiez à l’expérience de votre client de façon holistique. Les détaillants à grande surface ont compris depuis longtemps que les gens ont cinq sens et que ces sens influencent profondément la prise de décision.

Que ce soit grâce à un éclairage intelligent, à une sélection musicale appropriée ou à l’application d’un parfum magnifique, les détaillants intelligents ont appris l’art de manipuler l’humeur des clients – qu’ils aient besoin que vous soyez enthousiaste à l’idée d’une vente ou détendu et dans l’envie de rester dans le coin.

VOIR PLUS : 5 façons de créer votre histoire de marque !

commerce-guide-complet

L’approche axée sur les données pour la conception des magasins

La bonne nouvelle, c’est que lorsque vous ouvrez votre petit commerce, vous avez maintenant les outils nécessaires pour adopter une approche fondée sur les données afin de choisir le bon concept de magasin.

Par exemple : Vous n’êtes pas sûr du type de musique qui donne envie à vos clients de dépenser ? Choisissez simplement quelques styles différents et affichez-en un différent chaque semaine.

Une fois le test terminé, analysez les données de vente pour vous aider à identifier ce qui pourrait avoir un impact sur les ventes.

La clé pour obtenir des résultats précis de ce type de test est d’éviter de changer les autres variables dans votre magasin qui peuvent avoir une incidence sur les ventes, comme l’affichage, ou de tester un type de musique pendant une semaine d’affaires régulière et un autre type pendant une semaine de vacances.

Lors du démarrage d’une nouvelle entreprise (ou de la rénovation d’une ancienne), l’aménagement d’un magasin peut attirer les clients, véhiculer votre marque unique et mettre vos clients dans l’ambiance de dépenser du temps et de l’argent dans votre entreprise, alors cela vaut la peine de bien faire.

L’apparence et la convivialité de votre emplacement devraient être considérées comme un prolongement naturel de l’objectif et de la personnalité de votre petit commerce.

Portez attention aux détails et vous vous assurerez que les clients se font une idée claire de qui vous êtes.

En cas de doute, simplifiez, désencombrez et concentrez-vous pour que vos clients puissent accéder à vos produits sans tracas et payer leurs achats dans les meilleurs délais.

Pour les propriétaires de petits commerces qui démarrent ou qui veulent faire croître un petit commerce, attirer et fidéliser les clients est une grande priorité. Soyons réalistes, sans clients, vous n’avez pas d’entreprise à gérer.

Au cours de la dernière décennie, il y a eu une explosion du nombre de technologies de haute qualité et abordables qui visent spécifiquement à aider les propriétaires de petits commerces à améliorer les opérations quotidiennes qui ont une incidence sur cet aspect de leur entreprise.

Cela comprend les systèmes de point de vente, les logiciels fiscaux, les logiciels de comptabilité, les programmes de planification des horaires et de paie des employés, les outils de suivi des stocks, les programmes de fidélisation de la clientèle, la technologie des cartes-cadeaux, les possibilités de commerce électronique, les constructeurs de sites Web, les logiciels de marketing électronique et les outils de gestion des médias sociaux. La liste est longue.

VOIR PLUS : Ouvrir un commerce de bouche : tout ce que vous devez savoir !

commerce-guide-complet

Exploitation d’un commerce

Les propriétaires de petits commerces survivent et prospèrent en organisant trois ressources clés : l’argent, le temps et les données commerciales.

Les bons investissements dans la technologie et l’équipement permettent d’en faire plus dans ces trois domaines. Chaque investissement a un coût pour votre entreprise et un avantage potentiel.

Lors de l’évaluation de vos besoins, il est facile d’être découragé par les coûts initiaux et de ne pas accorder suffisamment d’attention aux gains à long terme.

Les propriétaires de petits commerces profitent d’une ruée vers l’or de nouvelles technologies précieuses et abordables.

La barrière à l’entrée de coûts matériels élevés a été supprimée, vous permettant d’expérimenter et de trouver la bonne technologie par essais et erreurs.

Les bons investissements en technologie et en équipement amélioreront l’expérience de vos clients dans votre magasin ou votre restaurant.

Pour les propriétaires de petits commerces, ces outils représentent une occasion incroyable d’établir des objectifs commerciaux plus intelligents et de cerner facilement certains des facteurs clés de succès et de croissance de leur entreprise.

Cependant, lorsque vous associez l’éventail des options technologiques aux décisions concernant l’équipement de base des magasins et des restaurants, comme les machines à espresso ou les climatiseurs, il peut s’avérer un peu écrasant d’y faire face.

Cependant, lorsque vous associez l’étendue des options technologiques aux décisions concernant l’équipement de base des magasins et des restaurants, comme les machines à espresso ou les climatiseurs, il peut devenir un peu écrasant de savoir ce qui vaut vraiment l’investissement.

VOIR PLUS : Créez votre business plan en 7 étapes !

commerce-guide-complet

Coût d’opportunité n.

Le coût d’une alternative à laquelle il faut renoncer pour poursuivre une certaine action. En d’autres termes, les avantages que vous auriez pu obtenir en prenant une autre mesure.

Bien qu’il y ait toujours un coût associé aux investissements dans la technologie et l’équipement, les propriétaires d’entreprise omettent souvent de tenir compte du coût de ne pas faire les mêmes investissements. Si vous n’investissez pas dans une bonne technologie et le meilleur équipement pour votre entreprise, cela pourrait vous coûter beaucoup plus cher à l’avenir.

Alors, comment déterminez-vous ce coût d’opportunité ? En vous posant les questions suivantes :

Est-ce que cela améliorera l’expérience client ? Favorisera-t-elle la fidélisation de la clientèle ? Attirera-t-il de nouveaux clients dans mon entreprise ?

Vous commencez à voir une tendance ici ? Remarquez comment chacune de ces questions commence avec le client à l’esprit.

Comme pour tout ce qui a trait à votre magasin, il est essentiel de placer votre client au cœur de votre prise de décision.

À première vue, les petites choses comme les boissons froides qui ne sont pas assez froides peuvent sembler insignifiantes, mais ce sont souvent les petites choses qui nuisent à l’expérience client et qui peuvent détourner un client de votre entreprise à jamais.

Technologie + Esthétique = Un mariage fait dans le petit paradis de l’entreprise

Lorsque vous entreprenez le démarrage de votre petit commerce, l’investissement dans la bonne technologie et le bon équipement devrait être considéré en conjonction avec l’aménagement de votre magasin.

Ils doivent s’intégrer de façon transparente à l’expérience client de votre magasin et l’améliorer.

Tout le monde se souvient de sa première visite à l’Apple Store et du moment ” wow ” où l’assistante au milieu du magasin a sonné l’heure de la vente, plutôt que d’avoir à attendre dans une file.

Mais moins de gens remarquent probablement le chauffage soigneusement positionné qui crée un environnement chaleureux pour eux lorsqu’ils franchissent la porte. Tout cela fait partie de la même idée.

VOIR PLUS : Ouvrir un commerce : le guide complet pour se lancer dès demain !

commerce-guide-complet
Assurez-vous de jeter un coup d’œil aux ventes aux enchères des surplus du gouvernement, qui vendent de l’équipement gouvernemental supplémentaire, ainsi que des biens saisis.

Les ventes aux enchères à la suite de saisies sont aussi souvent un excellent moyen de trouver une affaire.

Que vous regardiez les comptoirs d’autocontrôle, les systèmes d’éclairage sophistiqués, les caisses réfrigérées spéciales ou n’importe laquelle des innombrables options, n’oubliez jamais que ce ne sont que des outils pour vous aider à atteindre votre objectif principal.

Votre magasin doit créer un environnement où les clients veulent être, où ils se sentent à l’aise et appréciés et où cette expérience les incitera à acheter (et, espérons-le, à encourager leurs amis à faire de même).

Les décisions relatives à l’équipement et à la technologie doivent toujours être prises en tenant compte de vos clients.

La révolution du logiciel-service (SaaS)

Jusqu’à il y a environ dix ans, si vous étiez en train d’ouvrir un commerce et que vous vouliez utiliser toutes les technologies énumérées au début de cette section, vous auriez dû contracter une deuxième hypothèque pour payer la facture.

Investir dans la technologie de vente au détail a toujours nécessité du matériel coûteux (y compris un serveur interne), d’importants coûts initiaux de logiciel et de lourdes factures continues pour le soutien à la clientèle ou les réparations lorsque les choses ont mal tourné.

Les innovateurs ciblaient les grandes entreprises comme Coca-Cola, et non les mères et les papas de la région, de sorte que les forfaits et les prix ont été conçus pour correspondre.

Heureusement, la technologie des petits commerces a récemment connu une révolution.

L’avènement de la technologie dans les nuages a permis à un petit commerce en démarrage de construire un produit et de le faire utiliser (et payer) par des détaillants et restaurateurs du monde entier.

Par conséquent, le nombre d’entreprises qui ciblent leurs innovations directement sur vous et votre petit commerce a explosé, vous laissant plus de choix et à un meilleur prix que jamais auparavant.

Pour ceux qui démarrent un petit commerce, c’est génial ! Voici ce que vous devriez savoir d’autre.

Ces nouvelles entreprises ne facturent plus de frais d’entrée farfelus, mais un modèle d’abonnement mensuel “SaaS”, souvent avec une période d’essai gratuite.

Par conséquent, le risque d’essayer un nouveau produit est grandement réduit, car vous êtes tenu de payer peu ou rien à l’avance. Même Microsoft a annoncé en 2015 qu’ils allaient déménager l’entreprise.

Alors, qu’est-ce que tout cela signifie pour vous ? Cela signifie qu’il n’y a jamais eu de meilleur moment pour intégrer la technologie dans tout ce que vous faites en tant que propriétaire d’un petit commerce, et ce, à moindre coût.

Il n’y a jamais eu de meilleur moment pour être propriétaire d’un petit commerce qui cherche à prendre des décisions intelligentes en matière d’équipement et de technologie.

Cela signifie aussi qu’il n’y a jamais de meilleur moment pour faire le grand saut dans la création d’un petit commerce.

L’énorme gamme d’options et leur coût abordable ont permis aux propriétaires de petits commerces d’appliquer la technologie à leur comptabilité, à leur marketing et à leurs activités quotidiennes.

Vous pouvez dépenser moins d’argent, gagner un temps précieux et recueillir des données sur presque tous les aspects de votre entreprise. De plus, vous pouvez améliorer l’expérience de vos clients d’une manière significative et rentable.

VOIR PLUS : 5 choses que vous devez savoir avant de vous lancer !

commerce-guide-complet

Voir votre liste de choses à faire

Choix de votre gamme de produits et gestion des stocks

Si vous avez passé du temps au marché aux puces ou au marché fermier de votre localité au cours des dernières années, vous avez peut-être remarqué l’explosion qui s’est produite dans le nombre de concepts novateurs de petits commerces.

Qu’il s’agisse de nouvelles lignes de vêtements cool ou d’aliments fusion ingénieux, la diversité des idées exposées est l’une des principales leçons à retenir lors du démarrage d’un petit commerce : Vous devez trouver votre différenciateur clé.

Pour certains, c’est l’histoire de leur marque, pour d’autres, c’est la valeur de leur service, mais pour beaucoup de restaurants à service rapide et de petits détaillants, c’est une gamme de produits de base distinctive qui exige l’attention et l’intérêt de vos clients.

Gestion de l’inventaire

En un coup d’œil

Lorsque vous ouvrez un petit commerce, la bonne gamme de produits contiendra un ou des produits vedettes distinctifs et originaux qui attireront l’attention et donneront aux clients des choses à raconter à leurs amis.

Il est important de créer une gamme de produits diversifiée autour de vos produits vedettes. Assurez-vous de tenir compte d’une fourchette de prix et de ne pas trop dépendre d’un seul fournisseur.

En comptant soigneusement vos stocks et en contrôlant le coût et la fréquence de vos approvisionnements, vous serez dans la meilleure position pour exploiter une entreprise rentable.

La gestion des stocks peut prendre énormément de temps, c’est donc un domaine où la bonne technologie est essentielle.

Cela dit, il est également clair que le fait d’avoir une idée géniale est loin d’être complet – les tacos coréens ne suffisent pas à eux seuls à assurer la prospérité de l’entreprise.

La création d’une ligne de produits intelligente, la collaboration avec des fournisseurs fiables et de qualité et la mise en place des bons processus de suivi de vos stocks vous assureront les meilleures chances de succès.

VOIR PLUS : choisir un local : 4 informations à ne pas oublier !

commerce-guide-complet

Choisir une gamme de produits diversifiés

Bien qu’un seul grand produit ne puisse généralement pas soutenir l’ensemble d’une entreprise, il est avantageux de choisir un ou deux produits ” vedettes ” qui constitueront la pierre angulaire de votre offre.

C’est souvent un choix évident : si vous êtes un café, votre produit phare sera le café. Si vous êtes un resto de hamburgers, vous l’avez deviné, ce sera des hamburgers.

Ce produit sera souvent la pièce maîtresse de vos efforts de marketing et un moyen pour vous de “posséder” un espace dans l’esprit d’un client.

Par exemple, Jack’s Burgers fait le meilleur cheeseburger de la ville et Daisy’s Threads a les foulards les plus adorables. Cependant, bien que ce produit puisse attirer le client par la porte, il ne fera pas, à lui seul, le succès de votre entreprise.

Un petit commerce forte doit résister aux défis que le monde peut lui lancer, qu’il s’agisse d’une récession économique, de fluctuations soudaines des prix des matières premières ou de fournisseurs problématiques.

Et une grande partie de la résilience réside dans la diversification.
L’une des compétences de base nécessaires à l’ouverture d’un petit commerce est la capacité de créer une gamme de produits diversifiée qui est complémentaire au(x) produit(s) vedette(s).

En règle générale, une gamme de produits bien pensée permet aux clients de se vendre eux-mêmes.

Une grande gamme de produits reflétera également une gamme de prix. Pour une entreprise qui travaille fort pour transmettre une atmosphère sophistiquée et d’élite, il peut être utile d’établir un prix minimum élevé, mais pour la grande majorité des petits commerces, votre tarification devrait être guidée par une pensée clé : Je veux que chaque personne qui franchit ma porte puisse trouver quelque chose qui correspond à son budget.

En règle générale, il est beaucoup plus facile de baisser les prix que de les augmenter. Le maintien d’un inventaire serré n’est certainement pas l’aspect le plus glamour de la gestion d’un petit commerce, mais il est essentiel de garder les coûts sous contrôle.

Optez pour un logiciel de point de vente qui intègre la gestion des stocks, vous permettant d’économiser temps et argent.

VOIR PLUS : Comment développer un commerce ?

commerce-guide-complet

Embaucher la bonne personne pour votre petit commerce

Votre personnel joue un rôle important dans la façon dont vous pouvez répondre à ce désir. Il y a un gros obstacle administratif à l’embauche de personnel, alors vous devrez faire des recherches approfondies sur vos obligations fiscales.

Trouver, former et habiliter le bon personnel n’est pas facile, mais en étant clair sur vos objectifs d’affaires et en offrant un programme de rémunération créatif, vous pouvez attirer les bons employés.

Il est essentiel de s’assurer que vos employés comprennent votre mission. Lorsque vous êtes à l’extérieur de votre entreprise, vous voulez du personnel qui peut posséder votre marque et en prendre soin aussi bien que vous le feriez.

Les petits commerces qui apprennent à rivaliser en matière de service plutôt qu’en matière de prix peuvent avoir une longueur d’avance immédiate sur la concurrence. Tout cela pour dire que le processus de sélection des employés est maintenant plus important que jamais.

Tout est important, de la façon dont le client est accueilli lorsqu’il franchit la porte à la façon dont vos produits sont présentés à la suite d’une vente. Les moindres détails peuvent faire toute la différence.

Dès le début de la création de votre petit commerce, vous, en tant que propriétaire, serez en mesure d’exercer un contrôle direct sur ces détails. Mais au fur et à mesure de votre croissance, vous reconnaîtrez la valeur d’un personnel bien formé et motivé.

Afin de vous assurer que le personnel que vous embauchez convient bien à votre petit commerce, vous devriez vous poser quelques questions au cours du processus d’entrevue.

Sont-ils compétents ? Capable ? Compatible et attaché à vos valeurs d’entreprise ? Sont-ils en harmonie avec la culture que vous essayez de bâtir ? Et pouvez-vous leur offrir une juste compensation ?

On appelle cela, les 7 C de l’embauche. En fin de compte, vous voulez voir au-delà des compétences et de l’expérience qu’ils ont sur papier et vous assurer qu’ils sont disposés et capables de croître avec votre entreprise.

Montrez-moi l’argent

La rémunération est un élément essentiel du maintien en poste et de la motivation des bons employés.

Cependant, comme les petits commerces commencent souvent avec des budgets serrés, la rémunération est un domaine dans lequel elles ont souvent de la difficulté, ce qui mène souvent à de mauvaises décisions d’embauche qui affectent le rendement global de l’entreprise.

La bonne nouvelle, c’est que les employeurs qui sont prêts à sortir de la boîte du salaire horaire ont une variété d’options.

Pour les employeurs qui ne peuvent pas offrir de rémunération au rendement, les options d’achat d’actions, d’autres primes supplémentaires, la rémunération indirecte est une excellente alternative.

Voici quelques exemples de ces avantages sociaux : avantages sociaux pour les navetteurs, repas et rabais sur les stocks.

VOIR PLUS : Comment prévoir les ventes de son commerce ?

commerce-guide-complet
Pour être clair, nous ne suggérons pas que vous payiez les employés en café et en beignets, mais afin de bâtir une structure de rémunération qui attire des employés de qualité, vous devez faire preuve de créativité et être prêt à offrir plus que votre régime d’avantages sociaux standard.

Employés = Amusement administratif avec la paperasserie !

Comme c’est le cas pour de nombreux aspects du démarrage d’un petit commerce, l’embauche de personnel implique une quantité considérable de paperasserie.

Une fois que vous l’aurez, vous voudrez vous familiariser avec vos obligations fiscales en tant qu’employeur, y compris les avantages sociaux requis comme la sécurité sociale et l’indemnisation des accidents du travail.

En tant qu’employeur, vous êtes également responsable de retenir l’impôt fédéral et l’impôt d’État sur les chèques de paie de vos employés.

De plus, vous êtes tenu de vous assurer que tous les impôts retenus à la source sont envoyés au gouvernement dans un délai défini (habituellement quelques jours après l’émission du chèque de paie).

Le non-respect de cette consigne peut entraîner une amende. Vous êtes également tenu de produire une déclaration d’impôt trimestrielle qui doit détailler, entre autres, le salaire et les retenues à la source de vos employés.

Encore une fois, le fait de ne pas le faire peut entraîner, vous l’avez deviné, une amende !

Comme vous pouvez le constater, il est important d’être au courant des règles et des règlements concernant l’embauche d’employés, y compris, bien sûr, les dispositions concernant l’embauche de travailleurs étrangers.

La bonne nouvelle, c’est qu’il existe un certain nombre de fournisseurs de logiciels de paie abordables qui autofinancent les systèmes de paie.

VOIR PLUS : Comment rentabiliser un commerce : le guide complet !

commerce-guide-complet

Intégration de l’employé : présentation de la marque

L’embauche, la formation et la rémunération des employés peuvent rapidement devenir l’un des coûts d’exploitation les plus élevés pour quelqu’un qui démarre un petit commerce ; il est donc essentiel que vous tiriez le maximum de cette ressource coûteuse.

Au fur et à mesure que votre entreprise prend de l’expansion, votre capacité de traiter directement avec chaque client diminue, et votre dépendance envers votre personnel augmente.

En effet, pour de nombreuses entreprises, comme les restaurants à service complet, l’embauche de personnel est une partie absolument essentielle de leurs opérations.

Il est donc important que vous choisissiez le bon type d’employés et que vous preniez le temps de les présenter pleinement dans votre énoncé de mission. Un très bon employé devrait connaître vos valeurs et chercher à les incarner lorsqu’il interagit avec vos clients.

Chaque employé devrait être en mesure de livrer votre discours d’ascenseur et d’y croire lui-même.

Dans le monde des affaires concurrentiel d’aujourd’hui, la carte clé que les propriétaires de petits commerces tiennent dans leur manche est leur capacité d’offrir quelque chose de distinctif, original et personnel.

Toutefois, à mesure que les petits commerces prennent de l’expansion, il peut devenir de plus en plus difficile pour les entrepreneurs à court de temps et d’argent de maintenir une surveillance directe sur tous les aspects de leur magasin.

VOIR PLUS : Les meilleures astuces pour ouvrir un commerce !

commerce-guide-complet
À un certain moment, l’embauche, la formation et l’habilitation du personnel pour vous représenter, vous et votre marque, deviennent une partie essentielle de la vie quotidienne des propriétaires de petits commerces.

La paperasserie est presque aussi certaine que le décès et les impôts dans les petits commerces, alors avant de commencer à embaucher, il vaut la peine de faire des recherches approfondies sur les implications d’embaucher du personnel et d’utiliser ensuite les outils disponibles pour faciliter ce processus.

Nous comprenons, la paperasserie n’est jamais amusante, mais c’est de plus en plus pénible quand on démarre un petit commerce

Marketing pour les petits commerces

Les efforts coûteux et difficiles à suivre, comme les publicités extérieures, sont maintenant complétés par des options moins coûteuses et immédiatement traçables, comme la publicité en ligne.

Cela vous permet de voir un retour sur investissement (ROI) beaucoup plus clair. Assurez-vous que tous ceux avec qui vous entrez en contact apprennent ce que représente votre commerce.

Peu importe ce que vous pensez des sites de médias sociaux (Yelp, Google+, etc.), vos clients les utilisent pour faire des recherches sur votre entreprise, alors assurez-vous de prendre en charge votre réputation en ligne.

Rappelez-vous que lorsque vous ouvrez un commerce, votre petite taille est un avantage. Soyez local, soyez personnel et continuez d’essayer de nouvelles façons d’atteindre votre public cible et soyez prêt à mesurer les résultats et à changer de cap au besoin.

Ce n’est pas un hasard si certains des meilleurs spécialistes du marketing de l’industrie des jeunes entreprises technologiques sont connus sous le nom de ” growth hackers “.

Pensez à votre groupe démographique cible (p. ex. les élèves, les mères locales, les adolescents) et trouvez toutes les façons possibles de lui faire passer le mot.

Envoyez des courriels aux blogueuses, distribuez des échantillons gratuits ou écrivez votre site Web sur toutes les serviettes de table que vous distribuez avec votre nourriture. Rien ne remplace l’action.

Tant de propriétaires de petits commerces abandonnent le marketing très rapidement comme s’il s’agissait d’un gadget pour s’enrichir rapidement. Alors qu’en réalité, c’est au cœur de toute entreprise prospère.

VOIR PLUS : 5 manières de créer une stratégie de réseaux sociaux pour son commerce !

commerce-guide-complet
Beaucoup de choses ont changé ces dernières années. Il existe maintenant une technologie sophistiquée, mais abordable, qui peut aider à suivre les relations avec les clients, d’une annonce placée sur Google jusqu’à une vente réussie.

Ceci offre aux propriétaires de petits commerces une chance unique d’être entièrement guidés par les données dans leur approche marketing.

Chaque aspect de votre commerce peut être modifié et optimisé pour vous assurer que vous séduisez vos clients, augmentez vos ventes dans la mesure du possible et encouragez les gens à passer le mot sur votre entreprise.

Avant même d’ouvrir vos portes, vous devriez aller aux marchés aux puces et aux marchés fermiers locaux pour donner aux clients un aperçu de votre produit (et recueillir leurs commentaires).

Pendant que vous y êtes, vous devriez commencer à recueillir les courriels des clients afin de pouvoir informer la communauté locale de l’ouverture de votre magasin.

Utilisez les médias sociaux pour susciter l’enthousiasme à l’égard de votre ouverture officielle et tenir les clients potentiels au courant des promotions et des ventes spéciales.

Les gens veulent savoir ce qui vous rend spécial, alors dites-leur pourquoi votre magasin ou votre restaurant sera différent de ce qui est actuellement disponible.

En partageant des photos de cette nouvelle machine à expresso ou en jetant un coup d’œil à l’intérieur de votre magasin, vous pouvez rallier les gens à votre message central et créer une certaine anticipation avant même d’ouvrir vos portes.

Savoir comment tirer parti des principaux canaux sociaux est impératif pour ouvrir un commerce qui résistera à l’épreuve du temps.

VOIR AUSSI : Créer  une stratégie de médias sociaux pour les commerces

commerce-guide-complet
Si vous n’êtes pas en ligne, vous n’existez pas. Cela peut sembler dur, mais lorsque vous ouvrez un petit commerce, votre présence en ligne est cruciale.

Si vous parlez à des propriétaires d’entreprises locales expérimentés, beaucoup dénonceront l’existence de sites d’évaluation en ligne comme Yelp et Google Local.

Ils vous parleront du temps et de la pression supplémentaires auxquels ils sont maintenant confrontés pour maintenir des profils de médias sociaux pour leurs entreprises.

Beaucoup d’entrepreneurs locaux partageront leurs mauvaises expériences avec des sites de transactions quotidiennes en ligne comme Groupon. Mais toutes ces plaintes ne changent rien au fait établi qu’Internet ne va nulle part.

Il est vrai que ces sites exercent une grande influence sur le succès et l’échec de votre petit commerce, mais ils vous offrent aussi une occasion inestimable d’atteindre des clients potentiels à une échelle qui n’a jamais été possible auparavant.

C’est à vous de saisir cette opportunité à bras ouverts. La première étape en ligne pour la plupart des magasins et restaurants est la création d’une inscription Google Local Business Listing.

Google représente 90% de tout le trafic mondial de recherche organique et de plus en plus de ce trafic provient des appareils mobiles.

Il y a de fortes chances que vos clients utilisent Google pour vous trouver, vous voudrez donc vous assurer que vos heures d’ouverture, votre description, vos coordonnées, votre adresse et vos images sont toutes exactes.

Une chose est claire, les propriétaires de petits commerces commencent à se joindre à la révolution numérique et en récoltent les fruits en termes de fidélisation accrue de la clientèle, de croissance du bouche-à-oreille et, surtout, d’augmentation des ventes.

VOIR AUSSI : Techniques de marketing des petits commerces

commerce-guide-complet

Parfois plus petit, c’est mieux

De plus en plus de consommateurs se rebellent contre les offres génériques des détaillants à grande surface et recherchent la touche unique et personnelle offerte par les petits commerces locales.

Vous pouvez tirer parti de ce message en vous immisçant dans le tissu de votre communauté. Deuxièmement, votre taille vous permet de focaliser votre attention sur le bon public.

Carrefour veut tout vendre à tout le monde. Alors peut-être qu’à la place, concentrez-vous sur la vente d’un produit et faites-le bien. Niche is the key !

De plus, de nombreux propriétaires de petits commerces s’habituent au niveau de contrôle qu’offre le fait d’être dans le magasin ou le restaurant tous les jours.

L’exploitation de plusieurs sites nécessite une volonté d’autonomiser les gestionnaires et de déléguer les responsabilités d’une manière que tous les entrepreneurs ne comprennent pas au départ.

La clé du succès dans ce domaine est d’avoir des processus clairs par écrit, d’être promu de l’intérieur chaque fois que c’est possible et de rester ouvert au changement.

Vous voudrez trouver un équilibre entre votre désir d’éduquer votre gestionnaire sur la façon de gérer votre commerce et votre ouverture à la rétroaction et aux nouvelles façons de faire les choses.

Vous voudrez également profiter de la technologie disponible pour vous tenir au courant de choses comme les données de vente en temps réel pour tous vos emplacements, peu importe où vous êtes.

En fin de compte, le succès de votre expansion dépend de votre capacité à exprimer clairement votre vision et à inspirer les gens à la mettre en œuvre tous les jours.

L’entreprise étendue doit incarner l’esprit central de votre mission d’origine.

VOIR PLUS : 5 astuces pour augmenter la rentabilité de votre commerce !

commerce-guide-complet

Une stratégie pour se diriger vers la sortie

À un certain moment, vous pouvez décider qu’il est temps de quitter votre entreprise.

Que vous mettiez fin à une entreprise qui n’a tout simplement pas fonctionné, que vous preniez votre retraite (et peut-être même que vous ouvriez ce bar de plage au Belize) ou que vous tiriez profit des efforts que vous avez déployés pour créer une entreprise lucrative, vous aurez, espérons-le, établi votre objectif final bien à l’avance pour que le moment soit clair et stratégique pour sortir.

Si vous cherchez à vendre votre commerce, il est important de retenir les services d’un avocat spécialisé en droit des affaires pour vous assurer d’obtenir la meilleure évaluation possible.

La valeur d’un petit commerce est évaluée en évaluant le revenu potentiel continu de l’entreprise au cours des prochaines années.

Normalement, cela signifie qu’une entreprise sera évaluée entre trois et cinq fois ses revenus nets, ce qui peut représenter un problème potentiel pour les propriétaires de petits commerces particulièrement avides d’impôt.

N’oubliez pas que chaque fois que vous radiez une dépense de votre entreprise, vous réduisez la marge nette de l’entreprise.

Conclusion

Les propriétaires de petits commerces peuvent maintenir une croissance régulière et gérable en gardant un œil sur les coûts et en cherchant toujours activement des moyens d’augmenter les ventes et de faire croître leur marque.

Il peut être difficile d’habiliter le personnel et les gestionnaires autour de vous, surtout si vous avez passé beaucoup de temps seul à diriger le navire, mais c’est un élément essentiel d’une expansion réussie.

Restez à l’écoute des suggestions de vos gestionnaires tout en leur expliquant clairement vos meilleures pratiques d’affaires actuelles.

Avoir une compréhension claire de votre objectif final lorsque vous ouvrez un commerce vous aidera à prendre des décisions tout au long de la vie de votre commerce.

De plus, lorsque vient le temps de vendre, votre concentration sur cet objectif devrait vous placer dans la meilleure position pour réussir la vente.

Bonne chance et n’hésitez pas à faire appel à nos formations pour vous aider à sauter le pas : Nos formations


Si vous désirez reprendre le contrôle sur votre vie, vivre de votre passione et devenir votre propre patron en ouvrant un petit commerce, je vous recommande fortement la METHODE BYCONCEPT qui vous aidera à atteindre ces résultats :

  1. Une chronologie & une ligne directrice pour ouvrir un petit commerce (vous ne vous sentirez plus perdu, vous saurez où aller et comment vous lancer)
  2. Evitez les pièges de débutants (et économisez des milliers d’euro)
  3. Lever des fonds et obtenir un financement auprés de votre banque pour financer votre commerce
  4. Un outil unique d’organisation (vous n’avez qu’à suivre et appliquer mes conseils pour vous lancer)
  5. Un gain de temps inconsidérable (gagnez plus de 10 ans d’expériences)
  6. Un réseau & une communautée de personnes qui VOUS ressemblent
  7. L’assurance de monter un petit commerce fiable et rentable (grâce à une méthode que j’ai moi-même appliquée pour l’ensemble de mes projets, et également appliquée par l’ensemble des entrepreneurs que j’ai pu rencontrer)

Ajouter commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Télécharge un modele de BUSINESS PLAN [GRATUIT]

...qui a permis à des dizaines de commerçants d'obtenir des fonds.