Nous allons voir ensemble quels sont les différents moyens pour financer un projet innovant et original. 

∗∗∗

Une fois l’idée trouvée, les études de marché réalisées, le business plan ainsi que les diverses prévisions, le concepteur de projet doit se lancer dans la prospection et la recherche de financements, ce qui n’est pas une mince affaire. 

La création d’un concept requiert la possession de fonds nécessaires, aussi bien pour l’emplacement, les travaux, la décoration, que l’achat de la nourriture/alcool/café, les frais généraux et tout ce qui incombe à la création de l’entreprise. L’idéal est d’assurer les fonds pour les premiers mois d’activités afin que le projet se focalise sur le travail et le rendement. 

Plusieurs moyens permettent de financer un tel projet, il reste à savoir lequel convient le mieux à chaque idée et à chaque entrepreneur.


Le prêt bancaire, le classique des financements

Les personnes envisageant de monter leur projet en faisant appel à une banque doivent faire des apports personnels. La hauteur de cet apport n’est pas limitée, néanmoins l’idéal est que les entrepreneurs investissent le maximum avant de chercher un local. Le prêt est le financement classique auquel la plupart des entrepreneurs ont recours pour mettre en place leur projet.

Pour obtenir les détails afférents à ce genre de contrat, il est préférable de se rapprocher de son conseiller clientèle. Ce dernier guidera les entrepreneurs dans les démarches à suivre. Néanmoins, il faut savoir que les banques privilégient ceux qui investissent le maximum d’apport personnel.

Dans la majorité des cas, ces établissements financiers fournissent 70 % du capital requis et le reste constitue l’apport personnel. Du moment que le business plan est bien détaillé, solide et garantit la pérennité de l’affaire, les concepts innovants peuvent bénéficier de cette aide.

finance


Le concours des proches par le concept du «love money»

 

Le « love money » invoque l’aide financière provenant des proches, c’est-à-dire la famille, les amis, les collègues et les connaissances. Le détendeur du projet doit gagner la confiance de ses proches pour les convaincre de placer leur argent dans son projet.

Normalement, les différentes parties sont libres de s’arranger entre elles quant aux conditions d’emprunts. Lorsque les proches sont persuadés que l’affaire est fructueuse, la question de projets innovants ou pas, ne se pose plus pour obtenir leur soutien.


Le crowdfunding pour financer un projet

 

Le crowdfunding, ce nouveau concept émergeant de financement participatif, commence à prendre une place importante dans le mode de recherche de financements. Il s’agit d’intégrer l’une des plateformes de crowdfunding, et d’exposer le projet à mettre en place :

Ce sont les internautes, séduits par le projet, qui participent à son financement. Chacun d’eux investit une certaine somme, et c’est le montant total obtenu qui va servir de capital au titulaire du projet.

Il faut bien distinguer les différents financement proposées par les plateformes. En effet, certains sites rassemblent des donateurs, tandis que d’autres regroupent les personnes disposées à prêter main-forte à ceux qui ont un projet à réaliser. Outre, les prêts et les dons, des levées de fonds sont possibles sur certaines plateformes. Dans la majorité des cas, les internautes qui investissent dans le crowdfunding promeuvent les projets innovants.

Comment choisir une plateforme : 

Vous pouvez consulter l’annuaire complet de toutes les plateformes existantes sur le marché : Guide PDF – Crowdfunding. Sur ce document, vous trouverez quelle type de plateforme pourrait correspondre exactement à vos besoins. Il en existe 4 :

  • dons sans contrepartie
  • dons avec contrepartie (en nature)
  • Investissement en capital
  • Prêt accordé par un particulier

N’hesitez à vous renseigner sur l’audience, la notoriété de la plateforme (Facebook, twitter), les commissions perçues et les projets qui ont aboutit à un financement :

collectes-reussies-crowdfunding

 

Ces plateformes percoivent en général des commisions sur les collecte de fonds réussies (8% sur kisskissbankbank.com) uniquement imputées aux entrepreneurs. Effectivement, vous devez définir en amont un objectif à atteindre. Néanmoins, si celui-ci n’est pas atteint, le projet ne sera pas financé. 

Chezsimone et La Juicerie font partie de nos concepteurs de projets ayant fait appel à une plateforme de crowdfunding (Ulule et Kisskissbankbank) pour faire appel à des dons. Leurs objectif étaient de financer leurs travaux.

C’est donc un trés bon moyen de prouver son concept, d’être sur que le concept plait à une audience et de récolter des fonds sans avancer de l’argent.


Les Business Angels

 

Un business angel est un individu qui investit dans un projet et entre dans son capital. Il fait donc partie de l’équipe de gestionnaires. Certains peuvent simplement donner l’argent et gérer de facon « lointaine » et d’autres s’impliquent totalement en mettant à contribution leur argent, mais aussi lelurs compétences et leur réseau. L’avantage c’est qu’il n’y a aucun apport personnel à sortir, le désavantage c’est que vous ne serez plus seul à gérer votre projet. 

Néanmoins, il est très rare que ce moyen de financement s’applique au niveau local (ce qui est le cas ici). Cela concerne plutôt les entreprises qui ont pour objectif d’atteindre le million d’euros de chiffre d’affaires à très court terme (3 ans) . Le but pour ces entreprises, issues des secteurs technologiques pour la plupart, est de réaliser plusieurs levées de fonds successives pour que les business angels quittent l’entreprise et laissent la place à des fonds d’investissement.

financement


Les subventions et les aides

 

Certaines subventions et aides sont octroyées par les collectivités locales et par l’Etat. Normalement, les subventions s’obtiennent un laps de temps après le démarrage des activités. Effectivement, les investissements d’origine, les embauches, les exploitations et autres font partie des critères d’obtention de ces subventions. Les projets innovants, du moment que le business plan est bien établi, peuvent être financés par cette catégorie d’aide. 

  • Nacre :
    • Un prét à taux zero et sans garantie 
    • On peut avoir recours à plus de 8000€
    • Il faut néanmoins être demandeur d’emploi ou bénéficier du RSA / détenir plus de 50% du capital / souscrire à un prêt complementaire
  • Arce:
    • C’est une aide à la reprise ou à la création d’entreprise dispensée par le Pôle emploi. Cette aide s’adresse aux demandeurs d’emploi indemnisés qui peuvent recevoir en deux versements 45 % du reliquat de leurs allocations au moment du lancement de leur activité (déclaration au CFE). C’est un moyen trés utile pour investir dans un projet innovant si l’on a pas d’apport personnel. 
  • Agefiph:
    • Une subvention de 5000€ versé en complément d’un apport minimum de 1500€
    • il faut être demandeur d’emploi handicapé et détenir plus de 50 % du capital de l’entreprise
  • Prêts d’honneur :
    • Le montant fourni sert à compléter l’apport personnel de l’entrepreneur. Les montants peuvent varier de 2000 à 90 000€, cela vise donc les investissements de départ (matériel, aménagement des locaux) et le besoin en fonds de roulement. L’accord favorable s’obtient après étude de dossier qui est à déposer auprès de l’organisme en question.
    • Cela concerne quels projets ? Des micro-projets pour la réinsertion économique de personnes en difficulté / Des projets en milieu rural / Des projets à vocation sociale ou écologique / Des petits projets à potentiel de développement / Des projets à contenu technologique.
  • La BPI :
    • C’est une subvention destinée à financer les dépenses de validation du projet (conception du projet, étude de faisabilité, recherche de partenaires). Le Montant est de 30 000 € maximum.

Pour plus d’informations sur les subventions et aide pour financer un projet, n’hesitez pas à aller consulter ces liens : 


Résumé

   Conseils pour financer un projet :

  • Faites appel à un prêt bancaire à la seule condition d’avoir un business plan très solide car vous allez devoir vous portez garant.
  • Il y a plusieurs subventions et aides qui existent. Il faut tout simplement se renseigner sur les conditions d’attribution.
  • Un Business angel n’est pas adapté pour des concepts locaux. 
  • Le crowdfunding est une bonne alternative.
  • Enfin, l’eparge personnelle et faire appel aux proches font partie aussi des différents moyens de financement.
  • Excepté Chez simone et La Juicerie, le reste de nos interlocuteurs ont tous fait appel à un financement par prêt bancaire avec au moins 30% d’apport personnel.  

analyse