Pitch

∗∗∗∗

Vous voulez créer un concept de restauration de burgers innovant et 100% bio ? Découvrez l’interview des fondateurs du BioBurger, le seul restaurant à burgers 100% Bio sur Paris. 


La création et la mise en place du projet

« Mon associé et moi nous sommes rencontrés en 2006 sur les bancs de l’EDC, une école de commerce. Étant des fans inconditionnels de burgers, nous allions souvent chez MacDonald’s ou Quick. Malheureusement, nous étions très souvent lassés de la qualité médiocre de leur offre. Il faut se remettre également dans le contexte de l’époque où le hamburger était la chasse gardé de ces enseignes et de quelques rares restaurants indépendants. En 2007, nous avions eu alors l’idée d’un concept proposant de bon hamburgers, préparés à la minutes avec des ingrédients sains, dont on sait d’où ils proviennent. Pour nous le côté bio était donc une évidence.

Nous avons travaillé sur cette idée, avons fait notre stage de fin d’étude dans notre propre structure et avons ouvert à la fin de ce stage notre premier restaurant au passage de Choiseul, le 4 juillet 2011. Deux ans plus tard, nous ouvrions le 2e rue de la Victoire dans le 9e. »

La volonté de ce concept bio est de changer notre manière de consommer en faisant appel à l’agriculture biologique. Résultat, on mange des burgers sains tout en étant écolo :). La formule classique est a 11,60 € ce qui reste tout à fait accessible pour des produits bons et bio.


Le Financement du projet

« A l’aide de prêts étudiants et de prêts provenant de nos proches (amis et famille). On a vendu notre concept à nos amis, ils nous ont prêté de l’argent mais on a fixé des taux d’intérêts basés sur le chiffre d’affaires. Ainsi, l’entreprise n’est pas endettée et on conserve nos parts ».

Pour financer leur projet, Louis Frack et Anthony Darré ont eu recours à un prêt étudiant de 77 000 euros. Pour le reste, ils ont mis 30 000 euros de leur poche et ont fait appel à leurs amis.

Ce mode de financement leur a permis de récolter près de 65 000 euros et d’ouvrir leur première adresse en juillet 2011.


Les Difficultés rencontrées

« Ça serait trop long de toutes les lister! La plus grande difficulté était le sourçing 100% bio. Une promesse de vente qui fait aujourd’hui la singularité de cette enseigne mais qui s’est révélé très difficile à tenir. Nous étions jeunes, pas du métier ni du secteur du bio, bref nous n’étions personne. Le secteur du bio était bien moins développé qu’aujourd’hui et nous avons du beaucoup travailler pour arriver à sortir une offre cohérente, de qualité, à prix raisonnable et 100% bio. Notre offre telle qu’elle existe aujourd’hui a mis 5 années à être mise au point. »

Le pain provient d’une boulangerie parisienne, les pommes de terre d’Essonne, le fromage de Mayenne et la viande d’un groupement d’éleveurs français et bio. Malgré cette contrainte de qualité, Bioburger est capable aujourd’hui de proposer un premier menu à 11,60 euros.

Outre le sourcing, les contraintes juridiques : Depuis le 1eroctobre 2012, une certification est obligatoire pour tout restaurant commercialisant des produits issus de l’agriculture biologique. « Quand on a ouvert, il y avait un vide juridique. N’importe qui pouvait s’autoproclamer restaurant bio sans être inquiété ».  Aujourd’hui, un restaurateur doit choisir entre trois niveaux  de certification bio : un premier s’il utilise au moins un produit, un second si un seul des plats est cuisiné avec des aliments provenant de l’agriculture biologique et un dernier si tous les produits en sont issus.

Pour Bioburger, c est le troisième niveau et pour être certifié, ils doivent payer 600 euros par an auprès de Qualité France et doivent prouver que la totalité des aliments sont labellisés agriculture biologique. Mais les agricultures bio sont restreint sur le marché et impose une problématique de stockage. « On fait appel à des petits fournisseurs qui nous livrent tous les 15 jours pour le non périssable et tous les trois jours pour le frais. Il faut donc anticiper. Et pour ne pas payer les frais de livraison, on doit commander en grande quantité. Cela implique forcément d’avoir du stockage. Mais c’est un rythme à prendre ».


Le Positionnement Marketing 

« Notre clientèle aujourd’hui est très éclectique. Nous nous adressons à tout le monde, nous adhérons au fameux « Venez comme vous êtes » . Le but de notre positionnement est de rendre le bio accessible à tous grâce à un produit populaire, une rapidité de service imbattable et des prix attractifs. Nous sommes en moyenne 20 à 30% moins chers que nos concurrents sur le marché des burgers de qualité.

Évidemment, ce que nous différencie de la concurrence, c’est notre aspect 100% bio. Nous essayons de faire vraiment les choses bien, d’aller jusqu’au bout de notre démarche et de proposer de réels ingrédients de qualité. On laisse le GreenWashing aux autres enseignes.

 Au sein des restaurants BioBurger, l’ensemble des emballages sont biodégradables. Il existe aussi un système de tri participatif proposé au clients pour jeter leurs verres et déchets. »


Les Résultats et futurs projets de Bioburger

Le succès a donc été rapidement au rendez-vous grâce à leur positionnement haut de gamme et le 100 % bio. « On ne sera jamais pleinement satisfait! Plus sérieusement, aujourd’hui nous sommes enfin arrivés à stabiliser un business model cohérent, rentable, nous permettant de nous développer. »

« Si on arrive à s’en sortir aujourd’hui, c’est aussi grâce à un effet de volume et une offre attrayante. En effet, en entrant chez Bioburger, le client ne se perd pas parmi une multitude de formules. On arrive aussi à servir un client toutes les 30 secondes. A l’heure actuelle, on est aussi rapide que chez McDo avec une qualité supérieure. Cependant on a du réinvestir près de 25 000 euros dans du matériel pour être plus efficace ».

« Pour le développement de l’enseigne, nous voulons mettre en place la franchise à partir de 2017 et puis l’ouverture de notre futur FlagShip Store à la Défense fin 2017. Nous nous sommes rendus compte que nous avions un véritable savoir-faire. Nos fournisseurs, la qualité de nos produits et la rapidité de nos process ont fait que nous avons logiquement pensé à la franchise pour continuer à nous développer. En 2017, nous pensons ouvrir 5 restaurants, entre 7 et 10 en 2018 puis atteindre un rythme de croisière dès la troisième année avec une quinzaine d’ouvertures annuelles en moyenne. »

L’ouverture du restaurant en propre, mi-2017 à la Défense fait suite à un appel à projet (Projet Oxygen) avec plusieurs autres concepts de restauration. D’une surface de 200 mètres carrés, l’établissement disposera également d’une terrasse.


Résumé 

Concept :

  • Idée : Créer le concept de restauration de Burgers Bio à 100% !
  • Communication : Réseaux sociaux / bouche à oreille
  • Financement : 50 % apport personnel et 50% apport bancaire
  • Difficultés rencontrées : Le sourcing bio, les réglemantations. 
  • Resultats : Très satisfaisants ! En route pour la franchise ! 
  • Site Web : http://bioburger.fr/

On remercie Louis pour son témoignage 🙂 

Bioburger, Choiseul

Bioburger, victoire