Pitch

∗∗∗∗

Vous voulez créer un concept de restauration original autour du riz ? Rice trotter est un concept de restauration autour du riz dont l’offre proposée est à base de riz exclusivement.  


La création et la mise en place du projet

Nous sommes deux associés, Anthony et moi-même, Laurianne. Suite à mes études dans une école de commerce, l’ESCP Paris, j’ai ensuite travaillé 5 ans chez Danone en Marketing. Anthony mon associé est chef étoilé et Il connaissait très bien le métier. Je l’ai rencontré par le biais d’une amie, celui-ci voulait aussi monter un concept. On s’est rencontrés, nos caractères étaient compatibles, nos compétences étaient complémentaires. J’étais rassuré de démarrer l’aventure avec lui. Rice trotter a été lancé il y a un an et demi. Mais, nous avons mis 3 ans pour monter le projet.

Les différentes étapes du projet :

1 – D’abord une étape personnelle et individuelle : est-ce que je voulais être entrepreneur ou pas ? Je suis allée rencontrer les entrepreneurs pour leur parler et pour avoir leurs avis. Je voulais savoir si j’étais vraiment faite pour faire ça et si j’avais une vraie motivation et volonté de le faire. Le concrétiser sans être sûr, cela aurait pu être une vraie source d’épuisement. Je ne me rendais pas compte à quel point il fallait être pro dans ce secteur. C’est finalement un domaine très technique qui demande beaucoup de rigueur.

2 – Rencontrer la personne avec qui j’allais construire le projet. Je pense que c’est important d’être avec plusieurs personnes, mais pas trop non plus. Anthony était la bonne personne pour lancer ce projet.

3 – Des étapes concrètes pour la création du projet : Business plan, étude du marché, planning des grandes étapes mais aussi un business plan « perso » pour évaluer la situation dans laquelle je pourrais me retrouver si demain le concept ne me permettrait pas de subvenir à mes besoins et à celle de ma vie de couple. Nous avons réalisé une vision pessimiste pour s’attendre à tout.

4 – Test produit et concept produit à petite échelle. On a invité des gens et on leur a donné des questionnaires pour avoir quelques feedback sur le concept.

5 – Mise en œuvre : Trouver le financement et trouver l’emplacement.


Le financement

Nous avons eu beaucoup de chance car une personne que l’on a rencontrée nous a aidé sans prendre de parts dans la société.  Il a eu envie de nous aider en finançant le fonds de commerce, Jean Marie et Simone. Il a sauvé le projet dans un sens.

Nous avons en complément réalisé une levée de fond alors qu’on ne le voulait pas forcement mais en l’occurrence cela nous a permis au démarrage d’avoir une petite trésorerie, de financer les travaux. Une partie de cette levée va aussi nous permettre d’ouvrir le second restaurant. Les levées de fonds ont été réalisées auprès de business angels qui n’investissent qu’un ticket à la fois.


L’emplacement et l’approvisionnement

L’emplacement :

Nous sommes aujourd’hui un commerce de flux. Peu de gens peuvent se permettre d’avoir un commerce de destination qui concerne plutôt des marques avec une grande notoriété, un plan de communication conséquent ou une vraie enseigne. Du coup, nous avons essayé de trouver un emplacement au bon prix. Ce qui s’est avéré très compliqué. Le local est un ancien appartement et on a voulu garder cet aspect chaleureux. On a même un tabouret qu’on avait amené à l’ambassade du Pakistan pour le faire peindre par des artistes pakistanais. C’était important pour nous de mettre notre touche. 

Notre décoration est un travail de collaboration avec un architecte, Erwan Bonduel. Il nous a aidé pour la conception et l’aménagement du local. La déco est aussi composée d’objets qui ont été chinés durant nos voyages. On a tout de même privilégié l’emplacement à la configuration. La cuisine ne fait que 10m2 et la salle ne se voit pas assez. Cependant nos clients réguliers la connaissent dorénavant. L’étage est plutôt intimiste donc très convivial. De la rue, les passants ou les clients ne voient pas ce cadre ce qui est dommage. Mais dans le second restaurant qui va ouvrir très prochainement, ce ne sera pas le cas.

L’approvisionnement:

En termes d’approvisionnement, notre riz provient de Thaïlande, on travaille avec un producteur thaïlandais. L’import-export c est pas simple surtout pour de petites quantités. Mais c’était important pour nous d’importer directement chez le producteur. 


L’équipe 

La chef de cuisine est thaïlandaise. Nous avons aussi un commis qui accompagne notre chef. Au total, nous sommes 6 collaborateurs. On recrute régulièrement des collaborateurs, et on fait tourner les équipes car on a régulièrement des besoins. On va mettre une annonce via le bon coin et via indeed pour embaucher du personnel.


La stratégie Marketing

Notre cuisine est très imprégnée de voyages. Mis bout à bout, nous avons fait plus de 60 pays, Anthony et moi. J’ai toujours aimé le voyagé et c’est un des rares budgets que j’ai décidé de ne pas couper même en étant entrepreneur. On avait envie de ramener du goût au déjeuner et le goût du voyage. Sortir un peu de l’ordinaire et donc le riz est vite arrivé sur la table. Car c’est une matière premiére que l’on retrouve dans tous nos voyages. Cet ingrédient est sain et sans gluten, « marketingement » parlant, il y avait un filon et il y avait matière à cuisiner. On a décidé d’être le premier concept autour du riz.

Aujourd’hui on n’a pas réellement de concurrents mais il peut y avoir de la place pour tout le monde sur ce créneau.

En termes de communication, elle se fait via les réseaux sociaux. Mais en amont pour le lancement, nous avons fait appel à une petite agence « Pétillante de com« , qui nous a aidé sur le dossier de presse et sur la campagne de démarrage. Cela nous a aidés à avoir de très bons retours.


Les Résultats et le Futur du projet 

Nous avons plusieurs objectifs :

  • La livraison et la commande en ligne. Elle vient d’être lancée. Il faut développer ce canal.
  • L’ouverture d’un second restaurant vers 4 septembre. L’emplacement est idéal car placé dans un quartier de bureaux et c’est notre créneau.
  • Développer l’épicerie. On a déjà commencé mais on veut faire croître cette activité dans le second restaurant.
  • De l’événementiel
  • Enfin, à long terme, développer la franchise. Mais il faut y aller doucement dans la mesure où il faut être capable de donner un cahier des charges très précis, de maîtriser totalement son concept et savoir ce qu’on offre à ses franchisés.

Je ne peux pas dire aujourd’hui que c’est une réussite. C’est beaucoup trop tôt. Disons que les clients sont présents à l’appel et c’est la plus grande réussite. Les retours négatifs nous font avancer, les retours positifs nous font plaisir. Nous allons ouvrir un deuxième restaurant cela veut dire que cela continue et que ça plait.

La seconde réussite c’est aussi mon équipe. J’ai embauché des gens, nous avons créé des emplois, c’est une satisfaction.

Enfin, on sent un engouement médiatique qui se développe. Nous allons notamment passer sur France 5. L’équipe de tournage nous ont suivi en Thaïlande dans le cadre de notre sourcing de riz.

C’est donc tout de même un début réussi !


Conseils 

  • Bien s’assurer qu’on ait l’envie et être sûr de la personne avec qui se lancer. L’entrepreneuriat est à la mode mais on peut ne pas être fait pour ça.
  • Entourez-vous bien à la fois de vos partenaires, des experts, de vos équipes.
  • Essayez de recruter toujours meilleur que vous et ne pas avoir peur d’être détrôner.
  • Emplacement, emplacement, emplacement !

Les vraies difficultés ont été le financement et le bon emplacement. Je conseille de trouver le financement puis le local. Mais  c’est difficile car le partenaire bancaire va demander des preuves, un emplacement. Il faut donc avancer petit à petit et en parallèle.

Enfin, quand on est sur du physique, essayer de ne pas trop investir en travaux. Il faut être propre et pro mais pas dépenser énormément. Il faut être raisonnable et suffisant. Les travaux conséquents peuvent être entrepris dans un second lieu. En somme, faire attention au budget dépensé…


Résumé

Concept :

  • Idée : Créer un concept de restauration autour du riz
  • Carateristiques du concept : Un lieu impregné de voyages
  • Local : Un ancien appartement. L’objectif était de trouver un emplacement bien situé 
  • Financement : un capital propre et un emprunt bancaire
  • Communication : Ils ont fait appel à une agence de com. 
  • Difficultés rencontrées : La recherche du local idéal, trouver le financement

Business partenaires :


 On remercie Laurianne pour son témoignage enrichissant qui nous a aidé à construire cet article et lui souhaitons une grande réussite pour la suite de ses projets 🙂

http://ricetrotters.com/

Rice trotter