Le Pitch du concept

∗∗∗∗

The Hood Coffee est un concept qui lie deux activités : Un coffee shop et un espace de co-working. On y retrouve souvent des workshop, des ateliers sur l’entreprenariat et l’univers free-lance ou tout simplement des groupes de musiques. Tout cela rassemblé autour d’un bon café. 


La création et la mise en place du projet 

 

L’histoire de The Hood Coffee a débuté il y a quelques années avec deux amis français : Vanessa et Jeremy. Il y a 5 ans, je travaillais avec Vanessa pour la BNP à Singapour (je suis d’origine Singapourienne). C’est donc comme cela que l’on s’est rencontré. Ensuite, j’ai quitté mon poste pour aller travailler à Genève, et Vanessa est allée travailler à NYC. The Hood est donc nait il y a deux ans avec l’idée de créer un concept, un lieu où les gens se rencontrent et collaborent ensemble. Voici donc la principale valeur : une vraie communauté qui se construit autour de la creativité où café et musique sont des connecteurs socieux.

Pourquoi Paris ? Je me trouvais déjà à Paris, Vanessa et Jeremy sont français. C’était la localisation idéale pour débuter notre projet. Pourquoi le café ? Il n’y avait pas tant de coffee shop à cette période dans ce quartier. On a voulu démarrer avec le café, car tout le monde en boit et c’est un produit universel.

Avant de démarrer ce projet, je me suis posée beaucoup de questions : Qui je suis ? Que voulais-je faire de ma vie ? Qu’est-ce que j’aime dans la vie ? Ce qui en est ressorti : J’aime la musique, j’aime boire un très bon café et j’aime connecter les gens. L’idée de mixer tout cela en proposant aux clients du bon café et des évènements, des workshops collaboratif m’est venue tout naturellement. On veut réunir les personnes d’une manière plus efficiente et plus humaine. Demain, j’aimerais que des idées ou des projets se créent au sein de mon local. Le coffee shop nous permet d’assoir notre notoriété et de développer par la suite ce que l’on veut réellement faire de ce lieu c’est à dire : un espace de collaboration.  Ce sera à terme un endroit avec de la good food, good coffee, good music and good work !

Le projet collaboratif :

Cela s’oriente sur plusieurs axes : Un espace de coworking / Workshops et évènements / Une collaboration avec d’autres acteurs.

  • On va ouvrir à l’étage un espace de coworking : Un espace de collaboration
  • Nous allons organiser plusieurs évènements pour promouvoir cet esprit de collaboration.
    • Les « Open mic » le Samedi. L’idée est de réunir des entrepreneurs et freelancers afin de promouvoir leurs projets, nous en choisirons 5. Je n’ai pas encore défini exactement les critères de sélection mais certains seront inévitables :
      • Un impact sur la communauté.
      • La personnalité
    • Certains auront de très bon projets, de très bonnes idées mais seront incapables de travailler en collaboration. Cependant, pour « scaler » un projet, c’est important. D’où la nécessité de faire appel à des coachs durant nos évènements (comptable, avocat, mentors,…). Ces 5 speakers parleront potentiellement pendant cinq minutes avec trois W : Why ? What ? How ?
    • L’objectif de ces évènements et de ces workshops est de démontrer que l’on peut se lancer mais que l’on n’est pas forcement seul, on peut travailler tous ensemble et trouver des collaborateurs. Le premier thème portera sur le lancement d’une activité en France avec le hashtag #wewillneverworkalone. On veut construire une vraie collaboration et une vraie « team spirit ».
    • A terme, nous pourrions avoir le rôle d’incubateur et investir dans des projets auxquels nous croyons vraiment.
  • Collaboration avec d’autres acteurs : Une autre initiative a été de donner l’opportunité à d’autres entrepreneurs qui n’ont pas les moyens d’investir dans un local de mettre en avant leurs produits. Notre cuisine au fond du café permet cette initiative, nous la « prêtons » à ces porteurs de projets pour vendre leurs produits. On fait la même chose pour les musiciens. On leur propose notre lieu pour mettre en avant leurs talents.

the hood coffee


L’emplacement

 

Nous avons mis deux ans pour trouver l’emplacement idéal. Nous étions bloqués sur un emplacement dans ce même quartier pendant un certain temps au final cela n’a jamais fonctionné. Et finalement un jour, je tombe sur un local proche de chez moi qui était un ancien bazar. En novembre, les attentats ont eu lieu. Je me trouvais à la terrasse du Petit Cambodge deux jours avant. J’ai eu à ce moment-là un déclic et j’ai réalisé qu’il fallait que je le fasse et que je me lance définitivement. La vie est trop courte pour hésiter. Quelques jours après, je signais le local avec le propriétaire.

En ce qui concerne le design, on s’est assis tous les trois et on a réfléchi à ce que l’on voulait faire. Nous avons pensé à un look classique, nous voulions un endroit typiquement parisien, un endroit vintage. Tout a été construit autour de la machine à café. L’objectif était de ne pas ressembler aux autres coffee shops.

L’avantage de ce local, c’est aussi son espace. Nous avons pu aménager une cuisine dans le fond, un coworking space à l’étage et un bar à l’entrée. Cependant, qui dit grand espace dit grande équipe.


Le financement

 

En réalité, il est plus judicieux de faire appel à une banque locale. Celle-ci est plus à même de comprendre nos besoins et d’être en adéquation totale avec le projet local et puis ils connaissent le quartier.

Nous voulions au début réaliser une campagne de crowdfunding car je connaissais des personnes entre Singapour et Genève qui ont la volonté d’investir dans de nouveaux projets mais dû à une contrainte de temps, nous avons laissé tomber cette initiative.

Ce qui a été problématique aussi c’est que je ne pouvais pas écrire en français, mes associés français ont dû tout traduire en français. Cela nous a pris deux mois pour récolter l’argent. Le financement sera toujours un problème à résoudre mais s’il y a la bonne idée, l’argent suivra toujours. Cela nous a pris tout de même quelques meetings avant de réussir à obtenir définitivement le prêt.


Stratégie Marketing 

 

Le but est de communiquer de plusieurs manières et sur différents supports :

  • Réseau sociaux : On privilégie Instagram que l’on utilise aujourd’hui. Mais il est indispensable de trouver le bon contenu.
  • Un nouveau site pour communiquer sur notre identité qui sera mis en ligne fin d’année.
  • Partenariats en lien avec la musique / l’art / l’entreprenariat / le café: Nous allons collaborer avec d’autres acteurs pour se rendre visible mutuellement. L’objectif est d’avoir plus de visibilité en collaborant avec d’autres acteurs.
  • Des évènements pour mettre en avant notre idendité seront organisés afin de gagner en visibilité.

the hood coffee - machine


L’équipe

 

J’ai rencontré mon équipe il y a un an. Elles cherchaient quelque chose de différent. Ma première question a été : comment veux-tu évoluer, où te vois-tu d’ici un an ? Que veux-tu apprendre ?

Tout le monde veut apprendre, tout le monde a besoin d’être encouragé pour monter en compétence. Ici, on ne cesse d’apprendre et de découvrir. L’équipe se doit d’être motivée et d’être autonome. C’était important pour moi de trouver des personnes responsables qui pouvaient toute être leaders mais pas autoritaires ou « bossy ».  Il n’y a pas réellement de hiérarchie ou process.

J’ai toujours eu de très bons mentors dans ma vie. C’est une façon de donner ce que l’on m’a transmis. Pour moi c’est comme un effet domino, je reçois et en échange je rends. C’est ce qui me motive.


 

Résultats et futur du projet 

 

Cela fait que 5 mois que l’on a ouvert. Nous avons atteint le seuil de rentabilité, ce qui est très positif pour la suite. On continue à travailler et à être motivé. J’espère qu’à terme, nous réussirons à étendre notre idéologie et de construire les valeurs auxquelles nous croyons. Aujourd’hui, the hood a été monté à Paris mais nous pourrions imaginer d’autres projets autour de celui-ci et ces projets peuvent être internationaux.

D’un point de vue personnel, j’ai appris beaucoup de choses sur moi-même : Je viens d’un secteur très diffèrent. Je me suis très vite rendue compte que je ne pouvais pas importer ma façon de travailler et ma façon de communiquer. J’ai du tout réapprendre. Par exemple, je ne déléguais pas assez ce qui est pourtant très important. Heureusement, j’étais très entourée et très soutenue par mon entourage. Il faut pouvoir endurer le stress, le surmenage, la fatigue. Beaucoup de personnes font des burn out très rapidement.

Aujourd’hui, je me dois d’être concentré et de faire qu’une seule chose à la fois. J’estime que si l’on a trop d’idées en même temps, rien ne se réalisera comme prévu. Donc on avance pas à pas. Le coffee shop n’est qu’une vitrine, une base. Le vrai projet est le « community building » et le « collaborative workspace », mais cette base doit être réussit avant d’avancer plus loin.


Les conseils de Pearl

 

  • Premièrement, sois passionné et aimes ce que tu fais !
  • Un business plan bien ficelé ! Chaque pièce compte, donc il faut être certain que les dépenses soient bien étudiées.
  • Trouver des sources de revenus. En ce qui me concerne, le café est un produit avec une marge très confortable. Cependant, c’est avec un volume important que l’on commence à gagner de l’argent avec du café. Nous ne vendons pas autant de cafés que Ten belles par exemple. Plus tard, il faudra réfléchir à des sources de revenues complémentaires.
  • La question doit d’ailleurs être posée avant tout lancement de projet. Est-ce que le projet sera un projet rentable ou un projet de passion ? Si c’est la passion à ce moment-là il faudra être attentif aux dépenses car il faut payer le loyer !!
  • Des Mentors ! N’hésitez pas à demander des conseils de la part de personnes en qui vous avez confiance…
  • Trouver la bonne équipe ! Elle doit avoir la même vision que vous. Si vous arrivez à trouver cette équipe (les associés, les employés,…) alors le reste suivra tout naturellement. L’argent, l’emplacement, cela reste secondaire. L’équipe est tres importante pour la viabilité du projet à long terme.
  • Il faut se connaitre soi-même : Ses Faiblesses et ses forces !
  • Il faut être soutenu par ses proches !

Aujourd’hui, je suis heureuse car après deux années compliquées, j’étais épuisée. Dorénavant je me leve chaque jour excitée et enthousiasmé à l’idée de contribuer au développement de ce projet. Chaque matin, je me lève et je ne peux m’empêcher de me demander que vais-je fixer aujourd’hui ? Sur quoi allons-nous pouvoir travailler pour améliorer ceci ? Que peut-on faire pour arranger tel problème ? Je pense que tous ces conseils et éléments assurent la viabilité du projet sur du long terme…


Résumé

 

Concept :

  • Idée : Créer un espace où l’on boit un café, où l’on travaille et où l’on écoute de la musique.
  • Carateristiques du concept : Un espace de co-working à l’étage, des événements et workshops organisés au sein du coffee shop, des collaborations avec d’autres acteurs (la cuisine est prêtée par exemple à un autre concepteur de projet pour vendre son produit pendant une période limitée).
  • Local : Un local trouvé au bout de deux longues années de recherche. Le loyer n’est pas si excessif, c’etait un ancien « bazar ».
  • Financement : un capital propre et un emprunt bancaire avec une banque locale CIC. D’autres moyens de financements auraient été possibles : Business angel, crowndfunding, BPI,…
  • Communication : Ils communiquent via les réseaux sociaux, un nouveau site, les événements et les collaborations avec d’autres acteurs. 
  • Difficultés rencontrées : La recherche du local idéal !
  • Rentabilité : Le volume de café doit être très important pour être rantable. D’autres sources de revenus complémentaires: l’adhesion à l’espace de co-working. 
  • Site web : http://www.thehoodparis.com/ 

On remercie Pearl pour ce temoignage trés enrichissant ! On lui souhaite de réussir à véhiculer son ideologie, de l’épanouissmeent et de la réussite pour son projet !