Le Pitch du concept

∗∗∗∗

Vous voulez créer un bar caché ? Un restaurant indien veggie à l’exterieur, on entre, on ouvre une simple porte et l’on se retrouve dans un bar à cocktails caché sous forme de train indien vintage.


La création et la mise en place du projet

Le Baranaan fait partie de cette nouvelle tendance parisienne : Le Bar speakeasy. C’est à l’époque de la Prohibition, dans les années 1920 aux USA que le concept est nait. La fabrication et vente d’alcool étant interdits, des bars clandestins soit « Speakeasy » naissent.

« Au départ, le concept ne devait pas être un speakeasy. On était plutôt parti sur une brasserie indienne afin de faire découvrir cette culture culinaire aux Parisiens. C’est le choix de notre local qui a été déterminant et qui nous a poussé à créer un bar caché. Il y a donc deux ans, nous avons ouvert le baranaan dont l‘idée est de rentrer dans un restaurant vegan et de passer par une porte pour enfin atterrir dans le bar en forme de « train ».

Etant financier de base, j’ai beaucoup voyagé dans le cadre de mon travail. J’ai habité à Hong Kong, New york et dans ces villes, l’univers du speakeasy y ait omniprésent. On aimait et appréciait énormément cet univers. Pourquoi ? Car le speakeasy symbolise la découverte et le voyage. Ouvrir une porte, se retrouver dans un monde totalement différent en l’occurence un train indien, nous transporte totalement.

En ce qui concerne les naans, il y a aussi une explication. Je me suis associé avec mon cousin qui possède déjà le Bollynaan à Montorgueil, un bar à Naan également. Le projet s’est donc décidé de cette manière : le speakeasy pour le côté voyage, le naan pour la découverte culinaire et l’avantage d’avoir déjà des connaissances dans ce secteur à travers le Bollynaan de mon cousin. 

Pourquoi avons-nous choisi Paris ? Il fallait bien commencer par une ville, c’était une première base. 

Les différentes étapes : 

  • La première étape a été l’elaboration du Business Plan. Mon experience professionnel m’a permis d’aboutir au Business Plan beaucoup plus aisément et facilement.
  • Par la suite, nous l’avons presenté aux différents établissements bancaires pour souscrire à un prêt.

baranaan bar à cocktail


Financement 

Notre projet était innovant par conséquent les banques étaient très frileuses. De plus, nous étions en plein crise financière donc c’était encore plus difficile. Mais nous avons tout de même réussi à avoir l’accord d’une banque grâce à un solide business plan. Le financement du projet a donc été realisé à l’aide d’un prêt bancaire et d’un apport personnel.

Cette année, nous avons continué à innover et à investir dans le projet. Par exemple, nous avons rajouté des télés pour projeter des images de l’inde et du train indien. En somme, nous n’avons pas arrêté de réinvestir pour améliorer le concept.

Autre exemple, le restaurant n’existait pas au départ. Il y avait un café. Le quartier et sa clientéle n’etait pas reellement adaptée à un café. Nous avons donc fait évoluer le café en un restaurant veggie. Cela a demandé de l’investissement aussi.

baranaan agencement bar


Stratégie Marketing 

 

Notre notoriété s’est développée progressivement. Tout d’abord nous avons reçu plusieurs blogs féminins, notamment ELLE et My little Paris.

La communication a été réalisée uniquement via les réseaux sociaux et le bouche à oreille. Notre univers est très visuel et correspond donc très bien à l’audience d’Instagram.

Notre clientéle aime le lifestyle, la mode, les beaux lieux et a envie de s’amuser entre amis. Elle est plutot trentenaire interessée par les nouveaux spots, par les lieux originaux et n’hesite pas à en parler autour d’eux.

Notre valeur première est la convivialité. Par exemple, nos tables sont assez grandes pour mettre une dizaine de personnes afin qu’elles puissent discuter facilement et être à l’aise.

baranaan-barman


L’Emplacement et l’Approvisionnement

 

Lors de nos recherches, c’est une agence dans la rue du local qui nous a directement démarché. On a tout d’abord visité le local de « rococo » juste en face avant de visiter l’actuel. Notre choix s’est donc porté sur le second car c’est en voyant ce local que l’idée du speakeasy est nait.

On était les seuls dans la rue avec « distrito frances« . Ca a poussé comme des champignons par la suite…C’était très positif car cela dynamise fortement le quartier et la rue. Nos produits sont des produits de qualité : Bio, labélisés. Ça coute évidemment plus cher mais c’était important pour nous de proposer ce choix. D’un point de vue financier, on s’y retrouve et on a une vision plus long terme. Concernant l’approvisionnement, nous avons un acheteur à Rungis qui va acheter chez les différents fournisseurs.

baranaan train indien


L’équipe 

 

Aujourd’hui, nous avons trois cuisiniers (dont une personne qui cuisine le naan), trois barmans et deux personnes en salle sur la partie restaurant Vegan.

Comment avons-nous trouvé nos collaborateurs ? On a tout d’abord commencé par le bouche à oreille. Mon cousin avait déjà un restaurant donc c’était plus facile. En ce qui concerne les Barmans, nous sommes allés à des salons de bars, nous avons posté des annonces sur Facebook, une affichette sur l’entrée. Mais nous avons recruté principalement via le réseau des barmans et le réseau de gens que l’on connaissait.


Les Résultats et le futur du projet

 

Nous avons passé une bonne première année mais nous ne sommes pas encore tout à fait rentable. Nous devons continuer à progresser. Au bout d’un an nous arrivons tout de même à l’aboutissement de notre projet. Aujourd’hui, notre activité la plus rentable est celle du bar. Nous voulons aboutir pleinement à ce projet. L’objectif est d’être solide financièrement avant de faire face à un nouveau projet. On y pense pas pour le moment mais à terme pourquoi pas.

baranaan bar caché


Conseils 

 

Nous avons eu tout de même beaucoup de difficultés. Les travaux ont duré plus longtemps que prévu. La coque par exemple est acoustique, nous avons donc dû faire appel à des ingénieurs.

La seconde difficulté a été d’avoir un staff stable. Mais je mets aujourd’hui de moins en moins de temps à recruter de bons employés grâce à la notoriété et les recommandations.

Conseils :

  • Premièrement, il faut avoir le concept bien ficelé : Avoir tous les aspects, il faut avoir tout bien peaufiné pour être sur que l’on va dans la bonne direction.
  • Savoir comment vendre le produit et le concept, c’est très important.
  • Une bonne stratégie marketing est essentiel car il y a énormément de concurrence sur Paris donc il faut bien se faire connaitre.
  • Une bonne qualité des produits et de ce qui est proposé aux clients pour qu’ils reviennent et qu’il n’y ait pas un effet buzz seulement.

Erreurs à ne pas commettre :

  • Ne pas sous-estimer le poids de l’administration en France.
  • Faire un business plan plus pessimiste

RésumE

 

Concept :

  • Idée : Créer un speakeasy caché avec deux activités : La restauration (nourriture veggie, naan) et le cocktail. 
  • Carateristiques du concept : Une décoration qui nous transporte dans un train indien.
  • Local : Un local qui a necessité plusieurs mois de travaux pour l’insonoriser notamment.
  • Financement : Ex-financier, il a investit une partie en capitaux propre et le reste provient d’un prêt bancaire. 
  • Communication : Communication via les réseaux sociaux. Instagram principalement.  
  • Difficultés rencontrées : Le recrutement et les travaux qui ont été très longs. 
  • Site web : http://www.baranaan.com/ 

Business partenaires :

  • Agencement du bar : Baranaan a travaillé avec enplace.fr pour l’agencement de son bar. 

On remercie Rafael pour son témoignage et de nous avoir accordé son temps pour cette interview très interessante. 

Baranaan