Le café fait partie des produits les plus consommés au monde, la consommation occidentale étant si élevée que certaines personnes peuvent consommer autant de café que d’eau.

Avec une popularité mondiale incroyable de cette boisson, il peut être difficile de suivre toutes les différentes façons que les différentes cultures ont, pour faire leur café.

Dans cet article, nous examinerons quelques-unes le café turc et le café français. Comment ces deux cultures font leurs propres cafés ?

La méthode française : Le french press

Cette méthode de fabrication du café implique l’utilisation d’un “french press”, aussi connu comme cafetière à piston et fonctionne un peu comme un infuseur à thé.

Dans cette méthode, le café et l’eau sont mélangés dans la section supérieure de l’appareil et laissés à infuser pendant plusieurs minutes.

Un piston, également connu sous le nom de “press”, est ensuite enfoncé, ce qui comprime les masses et force le liquide dans la partie en dessous tandis que les motifs restent dans la section supérieure.

Beaucoup pensent que ce pressage puissant permet plus de saveur et d’huiles essentielles pour échapper à la fève, ce qui entraîne une meilleure qualité de café.

La cafetière à piston fût inventée et brevetée la première fois en 1929 par un milanais du nom de Attilio Calimani.

La cafetière à piston a connu plusieurs modifications au cours des années pour avoir la forme telle qu’on la connait actuellement et ce, grâce à l’italien Faliero Bondanini en 1959.

Ce dernier lança la première fabrication de cafetière à piston dans une usine en France et sous la marque qui porte le même nom que lui.

Très vite, la cafetière à piston fût présente dans tous les foyers français puis dans les autres pays du monde. Ajourd’hui, c’est la marque danoise Bodum qui est devenue le leader de la cafetière à piston.

bodum chambord 3 tasses

La méthode Turque : Le Café turc

Le café turc commence avec du café moulu jusqu’à obtenir une poudre aussi fine que possible.

Cela peut être fait par la méthode traditionnelle avec un mortier et un pilon, avec un moulin ou avec un appareil électronique plus moderne.

Une fois transformé en poudre, le café est placé dans une petite cafetière turque appelée ibrik. À ce stade, des ingrédients tels que le sucre et la cardamome peuvent être ajoutés en fonction de vos préférences personnelles.

Le café doit être porté à ébullition lente, puis retiré de la chaleur. Une fois refroidi, le café est ensuite placé sur la chaleur jusqu’à ce qu’une mousse se forme au sommet de l’ibrik.

À ce stade, le café est prêt à être versé dans une tasse, où il doit reposer pendant quelques minutes avant qu’il puisse être bu.

Cette période de décantation entraîne la collecte de terres au fond de la tasse. Plusieurs cultures, dont le turc et le grec, lisent ces terres de café dans le but de raconter des fortunes et de prédire des événements futurs, révélant la riche histoire et la culture de la méthode de fabrication du café turc.

Résultat de recherche d'images pour "ibrik café"

Byconcept

View all posts

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tu veux changer de vie et te reconvertir?

Inscris-toi pour en savoir plus ;) 

Merci, à bientôt :)